Suivre

Quand j'étais môme, mon grand-père, algérien et arabe, me disait souvent cette phrase : "Tu devras toujours en faire trois fois plus que les autres". Ce n'est que vers mes 15 ans que j'ai commencé à en comprendre le sens.
Quand j'avais de bonnes notes, certains profs me soupçonnaient de triche. Quand un truc disparaissait, j'étais un voleur potentiel. Quand on m'appelait "bougnoule", "macaque blanc" et autres joyeusetés, je n'étais qu'un menteur.

Pouet 1 sur je sais pas combien.

· SubwayTooter · 8 · 94 · 21

Plus tard, j'ai dû trouver du boulot et un logement. Là, je devais en faire 10 fois plus que les autres. Peu importe mes compétences et qualités professionnelles, j'étais bien souvent le premier arrivé et le dernier parti, parce-qu'il fallait en faire plus, toujours plus, pour prouver que je méritais mon job. Je devais supporter les blagues racistes quasi quotidiennement, qui me valaient un "Ho c'est bon, c'est de l'humour " si je protestais.

Pouet 2 sur je sais pas combien

Afficher le fil de discussion

Supporter aussi les "Ah mais tu bois de l'alcool ?!", les "Ah bon, ton père autorise ta mère à travailler ?" et autres conneries.
J'ai supporté les entretiens fallacieux où on me demandait si mon casier judiciaire était vierge, si je partais souvent "dans les pays arabes", si en-dehors des heures de travail je m'habillais à l'orientale...
Quant à la recherche d'un logement, j'ai supporté les coups de fils des agences à mes employeurs pour s'assurer que "je ne posais pas de problème"...

Afficher le fil de discussion

Les regards de travers de certainEs voisines et voisins, les interrogatoires intrusifs de l'administration pour demander le moindre papier, les fantasmes exotisants de certaines femmes, les questions presque systématiques sur mes origines dès que je rencontre pour la première fois une personne blanche et de nationalité française. Et l'étonnement aux grands yeux quand je répond que je suis athée, puisque dès que je mange ou boit, je dois justifier de ce qu'il y a sur ma table.

Afficher le fil de discussion

J'ai la quarantaine. Rien n'a changé ou presque depuis que je suis gamin. Les mêmes remarques, les même réflexions, les mêmes méfiances. À ceci près que depuis 2001, s'ajoutent tous les amalgames possibles et imaginables avec le terrorisme djihadiste. Les soupçons parce-que "Ta barbe est bien longue quand même...", les "ouvrez vôtre sac monsieur", les "Mais tu penses quoi du terrorisme, hein ?!"...

Afficher le fil de discussion

C'est usant. Moralement, on doit être sur le qui-vive de la moindre remarque, prévoir comment réagir non pas pour contrer ces remarques mais faire en sorte que ça ne me retombe pas dessus. Parce-que oui, les coupables de ces actes sont protégés, sciemment ou non, par la hiérarchie, l'entreprise, l'administration, les collègues, les amiEs, etc. On doit aussi composer avec les représentations culturelles et médiatiques. Accepter que des comédiennEs soient cantonnéEs à des rôles caricaturaux.

Afficher le fil de discussion

Ici un rappeur, là une "femme voilée" (...), et là encore un dealer, une terroriste, etc. Cherchez dans ces représentations culturelles et médiatiques une scientifique, un peintre, une architecte ou un viticulteur. Ce n'est même pas qu'il y en a peu, c'est qu'il y en a pas de représentés, alors que j'en connais pour chacune de ces professions, et d'autres encore. Si on a le malheur de s'en plaindre, on passe pour un vil communautariste barbu qui tente d'imposer la charia...

Afficher le fil de discussion

Et si d'autres personnes issues de diverses origines extra-européennes font de même, alors il y a péril, grand remplacement, islamo-gauchisme et renversement civilisationnel...
On doit se taire, convenir à l'image que l'on se fait de nous, plier le dos et dire merci sidi...
Ça, c'est juste un petit bout, un très bref résumé (maladroit et désorganisé, certes) d'une réalité quotidienne pour des millions de personnes en France.

Afficher le fil de discussion

@Crayon_Laser Je suis malheureux que tu ais du subir ça. Et heureux de ne pas apparaître dans aucune des descriptions sauf pour "tu viens d'où d'ailleurs" que je fais plus pour la conversation qu'autre chose. Il faudrait éviter de le demander à quelqu'un susceptible de subir le racisme ordinaire ? (question sincère)

Courage à toi, et vraiment désolé :'(

@lhp22 De mon point de vue, c'est comme tous les sujets. Si c'est abordé au sein d'une conversation qui aborde ce thème, il n'y a aucun souci. 🙂 Quand en revanche c'est la première question que l'on pose à quelqu'un qu'on vient de rencontrer, ou que c'est hors-sujet dans une discussion, c'est problématique.

@Crayon_Laser C'est dur à lire, mais nécessaire. Merci pour ce partage.

@Crayon_Laser Bienvenue au club… Enfin, même j'ai dégusté moins que toi (moins âgé, moins d'occasions de dégusté).

Même après avoir développé une certaine capacité à s'en foutre, du moins jusqu'à un certain niveau, la répétition agace et c'est archi-difficile de garder la tête froide et de pas envoyer les gens qui font ce genre de remarques « pour rigoler ». Et quand une fois tous les 5 ans, t'envoie chier quelqu’un qui dépasse les bordes « ouin-ouin, t'es as obligé d'être désagréable »… Si!

@Crayon_Laser Et la fouille des sacs… c'est tellement systématique que je m'arrange pour éviter quand c'est possible les vigiles (quand ils sont occupés avec d'autres, qu'il y a plusieurs entrées pas toutes gardées… ).

J'ai même eu droit à vigile qui trouvait « drôle » de me balancer « On dirait une grenade ! » en voyant la soufflette dépoussiérante dans mon sac de matériel photo. C'est quoi le problème de ces gens? o.O

@devnull Même technique de mon côté. A tel point que j'ai dans mon sac une collection de tickets de caisse que je garde toujours des jours après chaque achat de peur que l'on m'accuse d'avoir volé un truc, ça va loin...

@Crayon_Laser @devnull
J'ai passé mon adolescence à me faire fouiller à la sortie mais depuis quelques temps je me fais fouiller à l'entrée des magasin,quand je suis habillée en schlag.

@Crayon_Laser @baerd Du bon vieux novlangue… Rien que l'expression me donne la gerbe.

@baerd @Crayon_Laser @devnull Moi-même descendant d’Algérien (mais pas trop bronzé) et né en France où j’ai un peu vécu et que je connais bien.

La constante en Belgique sur 20 ans, c’est : si t’es dans une ville ou un quartier pauvre, tu seras fouillé au faciès.

Si le lundi t’es habillé normalement mais que le mardi t’es en short + t-shirt + baskets, le conducteur du bus te méprisera du regard.

Comme en France, c’est pas le pire comparé au logement/boulot/etc.

@Crayon_Laser
Pas si maladroit mais vraiment touchant de sincérité

@Crayon_Laser Toute mon soutien. J’espère juste qu’on sera moins con mais j’ai un gros doute sur le sujet.

@Crayon_Laser Soutient inconditionnel !
J'ai eu la chance de naître de la "bonne" couleur en France, du coup ton toot me permet de me faire une petite idée de ce que peut être votre quotidien. Courage ..

@Crayon_Laser
Je ne peux qu'empathir. Mes origines sont belges, je me laisse pousser une petite barbe, vraiment ridicule, et ca suffit a certains de me dire que je ressemble a un arabe -_-
Personnellement je n'ai rien contre, mais rien que ces clichés ca me gave déjà. Alors j'imagine bien a quel point ton ressenti doit être pire.

@Crayon_Laser « Ta barbe est bien longue quand même... » Mais whaaaat!

Je ne peux qu'imaginer ce que tu vis au quotidien et j'imagine que le plus malheureux, dans tout ça, c'est que tu dois être habitué, rodé.

J'espère qu'un jour nous aurons changé cela et que tu auras l'opportunité de vivre ce changement.

@Crayon_Laser Je me suis permis de retooter, j'espère que ça ne te dérange pas.

Dans tous les cas, beaucoup de courage :blobheart:

@Crayon_Laser

J'espère pour toi et pour nous tous un chamboulement des mœurs comparable à celui déclenché par #meToo pour le combat féministe.
Et c'est peut-être dans l'air du temps avec ce qui se passe avec les événements autour de #GeorgeFloyd et #AdamaTraore.

Bon ça c'est la partie optimiste. Dans les faits, je n'y crois pas deux secondes.

#racisme

@Crayon_Laser nous ne pouvons de notre côté que indivduellement tenter d'éviter de provoquer ces situations que tu décris si bien et collectivement faire en sorte que la société change.

Quoi qu'il en soit, force à toi ! Je ne peux pas comprendre car il faut vivre ces situations mais je compatis et je suis énervé à la fois quand même.
#IfeelYouMan

@Crayon_Laser
je ne pourrai pas mieux dire que @Elijah__, alors merci à vous 2 pour ce partage.

@Crayon_Laser Je me reconnais parfaitement dans ce que tu dis. Peut-être pas sur l’aspect « arabe/islam » mais sur tout le reste. Merci pour le témoignage 🙂

@Crayon_Laser@framapiaf.org ,Comment dit Medine :
don t panick ! ( ca compte pour bcps de gens/blancs)
tu craches bien les 4 veritees!tu fais-bien!te tait pas!

@Clailou @Crayon_Laser

Ce genre d'histoires est à la fois terriblement banale, et dramatiquement invisible pour toute une partie de la population.

Nous avons éprouvé la chose, sur nous-même ou sur nos proches, alors nous savons.
Mais, en partie parce que certains disaient qu'il était convenable d'encaisser en silence, qu'il fallait faire profil bas, cette parole s'est trop souvent tue.

Il faut que ça cesse. Faisons un "metoo" du racisme. Le silence des victimes rend service aux bourreaux.

@Clailou @Crayon_Laser

C'est aussi l'ignorance de ceux qui ne côtoient pas de personnes racisées qui permet la perpétuation des clichés et leurs conséquences concrètes sur la vie de leurs cibles. Le racisme n'est pas seulement un héritage de temps anciens dont on pourrait espérer qu'il s'évaporera avec le temps qui passe.
Sans ces témoignages, sans le croisement des expériences vécues, les uns continueront à ignorer ce que vivent les autres, et seront réceptif aux fantasmes des imbéciles.

@Clailou @Crayon_Laser

Comme toujours, la clé, c'est le savoir.
Pas seulement le Savoir savant, mais juste le fait de savoir de quoi est fait le monde. De le regarder, l'écouter, et de fuir comme la peste les discours à l'emporte-pièce des petits boutiquiers de la xénophobie, ceux-là même qui ont intérêt à sa perpétuation.

Connaissez-vous les uns les autres. Et donc, première étape : parlez. Faites circuler la parole.
À tous, et pas seulement à ceux qui sont déjà conscients du problème.

@Clailou @Crayon_Laser

Mes histoires seraient plutôt celles de mes enfants, ou de proches passé(e)s ou actuel(le)s.

Dès la maternelle, les remarques méprisantes sur les cheveux crépus, tristement confortées par les observations convergentes de la grand-mère (qui lisse les siens), alors que j'insiste pour expliquer à la petite qu'elle a «les beaux cheveux de Vaïana».
L'instit de maternelle (bien qu'adorable sinon) confondant encore les deux garçons métissés de sa classe, en JUIN…

@petitevieille @Clailou @Crayon_Laser

Je suis très chanceux. Dans mon entourage, plusieurs familles métisses, dont la mienne. Jamais les mots "race" ou "racisé" ne viennent à l'esprit de quiconque. On est tous d'accord pour dire que les races ça n'existe tout simplement pas. Quelquefois, en mode humoristique, "Vous les Blancs..." ou "Vous les Noirs..." et ça ne va pas plus loin.

Mais on est bien conscients, tous, que le racisme existe et qu'il est l'expression la plus aboutie de la connerie.

@cedesguin @petitevieille @Clailou @Crayon_Laser
Racisme "bienveillant" quand, pendant toute ma scolarité, les profs me demandaient systématiquement de quelle origine j'étais, d'où venaient mes parents, etc. Essentiellement de la saine curiosité de gens de gauche ouvertes au monde. Mais qui ne réalisent pas l'impact de ces questions répétées à longueur de vie sur la petite tête d'un petit humain en construction. Ainsi que celles et ceux qui l'entourent...

@radis_noir @cedesguin @Clailou @Crayon_Laser

Ça aussi c'est un truc à faire comprendre, y compris aux "gentils" : être toujours ramené à ses origines, c'est usant. Pouvoir, une partie du temps au moins, être affranchi de l'obligation identitaire et simplement interagir par et pour ce qu'on est en tant que personne, et pas en tant qu'exemplaire X d'un groupe pré-établi…

J'ai l'impression d'enfoncer une porte ouverte. Pourtant il y a des tas de gens qui ne s'en rendent pas compte.

@petitevieille @cedesguin @Clailou @Crayon_Laser
Je dirais même "tout le temps". Surtout pour les enfants.
Je trouve, à la limite, moins gênante cette question posée à un·e adulte qui est en mesure de donner une réponse qui lui convienne. Quitte à ce que cette réponse consiste à envoyer paître la personne. Je mesure aujourd'hui la différence, et remarque que je suis beaucoup moins mal à l'aise quand on me pose la question depuis que j'ai compris ce qui me troublait quand j'étais minot.

Inscrivez-vous pour prendre part à la conversation
Framapiaf

Le réseau social de l'avenir : Pas d'annonces, pas de surveillance institutionnelle, conception éthique et décentralisation ! Possédez vos données avec Mastodon !