Suivre

"120 battements par minute" de Robin Campillo commence par une séquence ultra maîtrisée de réunion et d'action.
Le film donne un sens au collectif (son bordel, son union, ses bagarres), sans oublier les parcours individuels. Puis, il s'attarde (s'égare ?) sur un parcours et il s'affaiblit (même si je comprends la volonté). Mais le final emporte tout. Malgré ses 2h20 et le focus individuel.
Bref, j'ai bien aimé.

Inscrivez-vous pour prendre part à la conversation
Framapiaf

Le réseau social de l'avenir : Pas d'annonces, pas de surveillance institutionnelle, conception éthique et décentralisation ! Possédez vos données avec Mastodon !