Cet article, « La conspiration de la pleine conscience », est pas mal ¹, bien qu'un peu inutilement long à mon avis. Le message se résume à peu près à :
1. l'adoption actuelle des techniques de « mindfulness » (souvent traduit par « pleine conscience » en français) tient à ce qu'elle professe que « la source du malheur est en nous », la rendant parfaitement compatible avec le néolibéralisme ;

¹ theguardian.com/lifeandstyle/2

2. les techniques utilisées ont des effets bénéfiques plutôt établis, mais les praticiens incitent les gens à se concentrer sur eux-mêmes et les détournent des problèmes sociaux, ce qui en fin de compte fait plus de mal que de bien.

On se retrouve avec une société ou les individus s'efforcent de résister à la merditude croissante de leur vie en développant la « pleine conscience », vécue comme une composante de leur «« capital humain »».

Afficher le fil de discussion

La conspiration de la pleine conscience (suite) 

Je ne trouve pas l'analyse spécialement renversante, c'était déjà un aspect qui me gênait dans une période de ma vie où je m'adonnais pas mal à ces pratiques vaguement inspirées du bouddhisme (méditation, pleine conscience, yoga).

Certes l'article donne des faits concrets et une comparaison assez bien trouvée avec le recyclage (c'est la faute des multinationales si on balance trop de plastique, mais on va vous faire croire que c'est la vôtre).

La conspiration de la pleine conscience (suite) 

Par contre l'auteur cite un livre qui lui, a l'air coooool

« Dans *Vendre la spiritualité : la conquête silencieuse de la religion*, J. Carrette & R. King défendent que les sagesses asiatiques ont été subi une colonisation et une marchandisation depuis le 18e siècle, aboutissant à une spiritualité hautement individualiste, parfaitement ajustée aux valeurs culturelles dominantes et ne requérant pas de changement réel de mode de vie. »

Afficher le fil de discussion

La conspiration de la pleine conscience (suite) 

Je veux dire, on sait bien que les traditions asiatiques ont été remodelées n'importe comment pour en faire un business dans les pays riches. Mais si le livre documente quelles préceptes éthiques du bouddhisme — ou autre — ont été perdus dans le processus, ça m'intéresse vachement.

Afficher le fil de discussion

La conspiration de la pleine conscience (suite) 

Un peu comme quand les cathos bourges oublient opportunément qu'« il est plus facile à un chameau de passer par le trou d'une aiguille qu'à un riche d'entrer dans le royaume de dieu », et ne retiennent que les préceptes homophobes (d'ailleurs peu soutenus par les textes).

Afficher le fil de discussion

La conspiration de la pleine conscience (suite) 

@Mallabori "on sait bien que..."
Ben moi non... J'ai jamais entendu ce discours et ça m'intéresse grandement, je veux bien une piste sur ce propos :)
( @Vivi peut être ça t'interesse)

La conspiration de la pleine conscience (suite) 

@Tbarnouin Eh bien mes connaissances du bouddhisme (par exemple) sont maigres, mais je crois savoir que les préceptes de base sont que l'existence est souffrance, et que la voie est d'abandonner tout désir (tous !) pour atteindre une paix parfaite. Ça suppose un changement de vie beaucoup plus radical, ascétique, que les spiritualités allégées qui sont arrivées en Occident où un cadre sup peut méditer avant de partir au travail.

@Vivi

La conspiration de la pleine conscience (suite) 

@Tbarnouin @Vivi Et ce livre-là est peut-être une bonne source sur le sujet, du coup. :)

Inscrivez-vous pour prendre part à la conversation
Framapiaf

Le réseau social de l'avenir : Pas d'annonces, pas de surveillance institutionnelle, conception éthique et décentralisation ! Possédez vos données avec Mastodon !