🐑🐑 utilise framapiaf.org. Vous pouvez læ suivre et interagir si vous possédez un compte quelque part dans le "fediverse". Si ce n’est pas le cas, vous pouvez en créer un ici.

When I took a course in programming Ada, the teacher told us that the language was named after Charles Babbage's secratary...

The Matilda Effect : How Pioneering Women Scientists Havec Been Denied Recognition and Written Out of Science History

openculture.com/2018/08/the-ma

🐑🐑 @Moutmout
Suivre

Pour l'histoire, Ada Lovelace a grandi dans un foyer monoparental après que sa mère (Lady Byron) ait quitté son père violent (le poète Lord Byron). Elle a appris les mathématiques auprès de sa mère, puis de Mary Somerville, entre autres.

Pendant ce temps, Charles Babbage faisait n'importe quoi, à pas réussir à construire de prototype de la machine analytique, et à attaquer le gouvernement qui le finançait, perdant ainsi son financement.

· Web · 20 · 7

Puis lorsqu'un article est paru en français sur l'intérêt de la machine analytique, Ada Lovelace l'a traduit en anglais. Elle y a aussi corrigé les erreurs et en précisé divers points en ajoutant des notes de pied de page.

Mais lorsque l'imprimeur a fait une coquille, transformant un "cos" en "cas" dans l'article, ça a été retenu contre elle pour dire qu'elle ne comprenait rien aux maths.

Sans compter Charles Babbage, qui a perdu des bouts de manuscrit qu'Ada Lovelace lui avait envoyé pour relecture, et qui a rangé les pages qui restaient dans le désordre. Dans une lettre à sa mère, elle explique à quel point il est imbuvable, mais qu'il faut faire avec.

Il a aussi tenté d'instrumentaliser l'article écrit par Ada Lovelace pour inclure une diatribe contre le gouvernement qu'il ne voulait pas signer en son nom propre.

@Moutmout Ada Byron n'a pas terminé ses programmes dans les délais et a dépassé les budgets. C'est donc à juste titre qu'elle est considérée comme la première informaticienne :-)

@Moutmout Bon, sinon, sérieusement, pour un autre point de vue, voir le livre de Dorothy Stein (qui date de 1990).

100 ans plus tard, on a vu qu'Ada Lovelace avait raison, et qu'une machine analytique pouvait être utilisée pour représenter et manipuler autre chose que des nombres.

Tout ça pour qu'un prof d'info vienne dire aux élèves que c'est la *secrétaire* de Babbage qui a donné son nom au langage.

Et le truc qui est grave, c'est que c'est pas un cas isolé. C'est pas comme si il n'y avait qu'une seule scientifique dont on passe les contributions sous le tapis. C'est quelque chose de largement généralisé

@Moutmout Il est aux fraises, ce prof d'info. Cette histoire est l'une des plus célèbres de l'histoire de l'informatique 🙄

@GuyMarty
C'est un prof que j'ai eu quand j'étais en école d'ingé
@AugierLe42e

@Moutmout
Lors des cours d'Ada (dans les années 1980) Ada Lovelace était présentée comme l'assistante (ce qui n'est pas secrétaire particulier ni secrétaire) de Babbage et à ce titre avait réalisé le premier programme (jamais exécuté, Babbage n'ayant pas réussi à faire fonctionner sa machine).
A côté de ça, ils donnaient aussi tous l'impression d'avoir reçu les enseignements, travaillé ou coopéré avec les équipe de Jean Ichbiah.
@AugierLe42e

@Moutmout
Ada Lovelace était présentée beaucoup plus positivement que Charles Babbage.
@AugierLe42e

@GuyMarty
Même "assistante", ce n'est pas tellement flatteur (ni tout à fait exact, surtout), vu ses contributions
@AugierLe42e

@GuyMarty @AugierLe42e Je ne suis encore pas d'accord avec toi, mais si tu veux, on en discutera de vive voix au prochain mastapéro 🙂

@Moutmout Dans les sciences, dans les arts...
C'est ce qu'on appelle l'invisibilisation des femmes.

@Moutmout J'avais lu des articles comme quoi Einstein soi-même a beaucoup profité de sa correspondance avec une femme (dont j'ai oublié le nom).
Et on a tendance à oublier que Clara Wieck, épouse Schumann, était une bonne compositrice et une meilleure pianiste que Schumann (heureusement pour les finances du ménage).
Bref, ce n'est pas qu'en science que la place des femmes est oubliée...

@GuyMarty @Moutmout Les cantonner à ce seul rôle d'inspiratrice est extrêmement réducteur. Marie-Anne Pierrette Paulze a, par exemple, été beaucoup plus pour son époux qu'une simple inspiratrice. Pas uniquement parce qu'elle a participé à ses expériences de chimie mais aussi parce qu'elle a dessiné les illustrations du Traité élémentaire de chimie. Mais c'est le nom de son époux qui figure seul sur la Tour Eiffel (où n'est pas non plus celui de Marie Curie).

@Ysabeau @Moutmout
Dans cette phrase "Quand un homme réussit, a du succès, il y a une maîtresse femme discrète, efficace et indispensable pour comprendre les clés de la réussite de cet homme. " pour moi "efficace et indispensable" ne se limite pas à "inspiration, muse, intendante...", cela peut être très varié jusqu'à être l'auteure.
Certaines réussissent à échapper à l’accaparement de leur œuvre par leur mari : Marie Tussaud se marie à 34 ans pour pouvoir exercer librement son art.

@Ysabeau @Moutmout
Si le sujet des femmes invisibilisées vous intéresse, que ce soit en Art, en Sciences, ou dans l'Histoire en général, je vous conseille l'excellent "Ni vues ni connues" du Collectif Georgette Sand, qui dresse le portrait de 75 femmes "oubliées" (dont Ada Lovelace justement) :)

@Ysabeau @Moutmout
Et qui essaie de comprendre justement les mécanismes de cette invisibilisation