Suivre

C'est une première. a menacé l' de bloquer l'utilisation du moteur de recherche si le gouvernement australien persistait à le forcer à rémunérer les médias pour leurs contenus.
clubic.com/pro/entreprises/goo
Parfait ! Casses-toi ! Tous les pays du monde devraient faire comme l' afin de protéger les des utilisateurs ou des médias locaux ; et ceci pour tout les !

· · Tusky · 2 · 10 · 6
@TeddyTheBest effectivement voir Google brandir ce type de menaces associés à tous les changements récents (youtube, g. photos, chromium* & sync...) ça permet de mettre en lumière le "pouvoir" que nous dénonçons. et là, il franchisse une ligne...
paradoxalement, comme en France, le projet en question et plus ou moins de rendre payant le lien hypertexte, chose Ă  laquelle la plupart d'entre nous s'opposons.

@valvin Attention ! Quand on parle de « liens payants », c'est le diffuseur qui doit payer la facture, pas l'utilisateur du lien. Les diffuseurs "en masse" sont majoritairement les géants de l'internet auxquels fait partie.
Pour l'utilisateur, Internet doit rester totalement neutre et libre.

@TeddyTheBest donc tu es "pour" qu'un diffuseur paie le droit de mettre un lien hypertexte d'un site distant sur son site? par exemple wikipedia devrait payer pour mettre en références certaines sources?
Le lien payant est un risque pour l'internet à moyen terme. On peut se rassurer en se disant que ça concerne que les plateformes mais je ne suis pas convaincu.

@valvin si ce diffuseur est un qui exploite les données des utilisateurs impunément et en fasse usage à des fins commerciales (par exemple, en monétisant la position de ces données), Oui, je suis pour. En revanche, si Le diffuseur n'est ni un , ni un géant d'internet, non.
Dans le cas de , il s'agit d'une fondation : donc pas de facturation du lien. Cette facturation des liens aurait pour objectif de faire tomber le monopole de ces géants...

@valvin Une fois le monopole détruit, on arrive à un internet ouvert, libre et neutre, débarassé de toute pression exercée par les lobbies, un internet où exercer son librement sans craindre la (si ce n'est celle exercée par les utilisateurs eux-mêmes) et retrouver ainsi un internet comme il l'a été au début des années 90, avec une certaine éthique : la .

@TeddyTheBest sur le principe on est en phase. Sauf que la loi ne s'applique pas uniquement au gafam (j'ai pas creusé pour l'Australie) mais en France ils ont triché sur le nb de vistes et fait qq exceptions.

@valvin Pour l'attitude de la France, c'est ce que j'appellerai de la et un non respect du . Et ce n'est pas nouveau... Plusieurs associations luttent contre ça, justement ( @LaQuadrature du Net, la Ligue des Droits de l'Homme...etc)
Ce genre de comportement me conforte dans le fait que la France subit des pressions de lobbies au sein même de la Communauté Européenne.
cc @LDH_Fr

@TeddyTheBest Oui, ce serait bien.

ScĂ©nario alternatif (et pessimiste) : tollĂ© au sein de la population (« Au secours, svp laissez-nous Google, on les aime tant, ce sont nos amis. Â») qui Ă©crit massivement Ă  ses Ă©lus pour demander de renoncer au projet de loi. Au final, les Ă©lus cèdent, craignant pour les prochaines Ă©lections.

(Après tout, c’est bien comme ça que ça se passe quand on veut réguler le diesel, le tabac, etc.)

@eurobxl Pas faux ! L'addiction des utilisateurs à (et plus généralement aux ) est tenace. Et c'est réellement difficile de leurs faire accepter leurs erreurs. Par ailleurs, les sont de puissants lobbies qui sont capable de faire plier les lois nationales. La lutte est difficile et loin de s'achever.
La route est longue mais la voie est libre...

Inscrivez-vous pour prendre part Ă  la conversation
Framapiaf

Le réseau social de l'avenir : Pas d'annonces, pas de surveillance institutionnelle, conception éthique et décentralisation ! Possédez vos données avec Mastodon !