Suivre

Pour ceux qui douteraient que le droit du travail que le gouvernement s’attache à détruire est utile pour les travailleurs, voici un extrait de ce qu’un de mes éditeurs vient de m’envoyer.

Je tiens à préciser que ce n’est pas une personne méchante, bien au contraire. Seulement vu qu’elle n’est contrainte par rien, elle ne tient aucun de ses engagements, même si elle sait qu’ils sont vitaux pour moi. Parce que sa propre survie en dépend.

@Framatophe

Non, en effet, je le confirme :)

Framabook m’a payé les droits de 2019 début 2020, les sous sont sur mon compte depuis plusieurs semaines.

@YannKervran un engagement contractuel est... "contraint par rien" ? 🤔

@marquis

Oui, car il n’y a aucune symétrie dans le rapport de force entre nous. Si c’est prévu en théorie, dans la réalité, je n’ai aucun moyen de faire valoir mes « droits ».

D’ailleurs, il se sent dans un tel climat de certitude qu’il écrit noir sur blanc qu’il n’a pas respecté ses engagements. Car il sait que cela sera sans conséquence pour lui.

@YannKervran aller en justice n'est pas possible ? (j'essaye juste de comprendre)

@marquis
Sans même parler des frais que cela engendre, cela hypothèque tes relations avec une personne qui détient les droits d’exploitation de certains de tes textes jusqu’à 70 ans après ta mort. Et je ne parle pas des risques d’ostracisation de la part des autres éditeurs, rarement désireux de se frotter à un auteur susceptible de les poursuivre.

De façon générale, si le droit du travail existe, c’est parce qu’il doit compenser le lien de subordination établit dans une relation asymétrique.

@YannKervran je comprends, mais alors aucune loi ou protection du travailleur ne peux te protéger... car tu ne peux pas le faire valoir de toutes manières pour les raisons que tu énonces (et c'est malheureusement le cas dans bien des situations).

@marquis

Oui, tout à fait, c’est pour ça que la destruction du code du travail est si dramatique : tous les travailleurs vont peu à peu se retrouver comme moi, en position de fournisseur, sans aucune aide la part des pouvoirs publics pour rééquilibrer la donne.

Inscrivez-vous pour prendre part à la conversation
Framapiaf

Le réseau social de l'avenir : Pas d'annonces, pas de surveillance institutionnelle, conception éthique et décentralisation ! Possédez vos données avec Mastodon !