Il y a deux ans, à l'occasion d'un week-end automnal à Paris je me suis permise une sortie photo. En cette période de confinement qui commence j'ai envie de vous les partager les prochains jours.

La 1ere : une simple scène de vie où tout le monde vaque à sa façon.

2ème jour, 2ème scène, cette fois c'est le charme des angelots festifs surplombant le couple qui me parle.

Afficher le fil de discussion

4ème jour, 4ème scène, ce qui attiré mon attention ce sont les silhouettes devant le sacré cœur dont celle qui semble vouloir le prendre dans ses bras.

Afficher le fil de discussion

6ème jour, 5ème et 6ème photos (oui j'ai raté le coche hier).

Cette fois ce sont deux scènes sans humain mais l'influence humaine est omniprésente sur ces panoramas où nos constructions remplissent la quasi-totalité des images hormis le ciel.

Afficher le fil de discussion

7ème jour, 7ème photo, ça vous va si je continue ?

En ce vendredi soir, le métro parisien! Je le trouve à la fois archaïque, un peu dangereux, mal fichu mais les rames et quais dégagent quand même un certain charme désuet que je savoure quand j'ai l'occasion de les emprunter.

Afficher le fil de discussion

8ème jour, 8ème photo. Toujours à Paris, un bâtiment peu courant : le McDo de Saint-Lazare installé dans une architecture typique d'une brasserie Alsacienne. Il y parait comme coincé entre les styles, entre les époques ... un ovni fascinant.

Afficher le fil de discussion

9ème jour, 9ème photo.

Minimalisme cette fois ! Aux alentours d'une ruelle de Montmartre : des feuilles d'automne absorbant un lampadaire ou un lampadaire illuminant des feuilles d'automne, on ne sait plus bien. Frontières floues entre nature et technique.

Afficher le fil de discussion
Inscrivez-vous pour prendre part à la conversation
Framapiaf

Le réseau social de l'avenir : Pas d'annonces, pas de surveillance institutionnelle, conception éthique et décentralisation ! Possédez vos données avec Mastodon !