Suivre

Messieurs : quant une femme explique que les commentaires qui la rabaisse à son physique discréditent son travail, on l'a CROIT, et on lui offre son soutien.

On ne contredit pas.
On ne ramène pas la situation à soi.
Et si on se concerné, on change d'attitude.

Simple. Basique.

Désolé pour les fautes et les mots qui manquent, vous avez compris l'idée.

Inspirante, réfléchie, convaincante, passionnée, érudite, concentrée, stratège, visionnaire, positive, travailleuse, compétente, minutieuse, intéressante, courageuse, déterminée…

Ce ne sont pas les adjectifs qui manquent pour complimenter une femme. Servez-vous en.

@borisschapira et plutôt que de se reposer sur ses lauriers en se disant : "oui mais moi ça ne me concerne pas, je ne ferais jamais ça, je suis un bon gars", on se dit : "ok alors la prochaine fois que je vois un autre homme faire ça, voilà comment je pourrais intervenir pour lui faire comprendre que c'est pas acceptable".

@basiledhiomycete tout à fait. !

Ici, ce message intervient après que ça soit arrivé à une femme pour qui j'ai beaucoup d'admiration, mais la shitstorm semble finie, donc j'ai évité de le faire pour éviter de remettre une pièce dans la machine et qu'elle se prenne, de nouveau, des commentaires, et j'ai préféré publier sur mon compte.

@borisschapira Oui, d'ailleurs si c'est pas évident pour moi, il serait temps que je me remette en question !!! Comme pour tous les comportements sectaires = quand je juge quelqu'un non pas sur ses actions mais sur ce qu'il (elle) est !

-> Boris : Messieurs : quant une femme explique que les commentaires qui la rabaisse à son physique discréditent son travail, on l'a CROIT, et on lui offre son soutien. <-

@ericrogergarcia C'est pas le problème de juger quelqu'un sur ses actions. Il y a plein de compliments à faire à une femme qui ne s'adresse pas à son physique, surtout si c'est dans un cadre professionnel, c'est vraiment pas le lieu.

Inscrivez-vous pour prendre part à la conversation
Framapiaf

Framapiaf est un service de microblog similaire à Twitter. Il est libre, décentralisé et fédéré. Il permet de courts messages (max. 500 caractères), de définir leur degré de confidentialité et de suivre les membres du réseau sans publicité ni pistage.