Attention, ne pas confondre :

- les abréviations inclusives ;
- l'écriture inclusive.

Vous avez peut-être des raisons techniques de ne pas recommander les premières. Mais n'écrivez pas pour autant que vous ne recommandez pas la seconde.

Car l'écriture inclusive a d'autres outils à sa disposition, comme noms génériques et l'accord de proximité, qui fonctionnent très bien et ne se remarquent presque pas, tout en suivant le même objectif politique.

Afficher le fil de discussion

Exemple : "Les salariés des hôpitaux remercient l'auteur et les 99 autrices français."

Afficher le fil de discussion

Avec abréviations : "Les salarié·e·s des hôpitaux remercient l'auteur et les 99 autrices francais·e·s."

Afficher le fil de discussion

Avec reformulation épicènes et accord de proximité : "Le personne hospitalier remercie l'auteur et les 99 autrices françaises."

Afficher le fil de discussion

Pas d'abréviation = une meilleur acceptation par les lecteurs et lectrices dont la lecture n'est pas gênée, qu'ils utilisent ou non un dispositif de synthèse vocale.

Afficher le fil de discussion

Si vous dites que vous ne recommandez pas "l'écriture inclusive", même si vos intentions sont bonnes parce que vous pensez aux abbréviations inclusives, votre message s'agrègera à ceux des gens qui s'opposent politiquement à une langue moins genrée.
Ne leur faites pas ce plaisir.

Afficher le fil de discussion
Suivre

Si la langue et son usage politique vous intéresse, je vous recommande bien sûr @Laelia_Ve@twitter.com et @MarCandea@twitter.com qui en parlent admirablement.

twitter.com/Laelia_Ve/status/9

Inscrivez-vous pour prendre part à la conversation
Framapiaf

Le réseau social de l'avenir : Pas d'annonces, pas de surveillance institutionnelle, conception éthique et décentralisation ! Possédez vos données avec Mastodon !