Suivre

Je protège beaucoup mes enfants du numérique, sans le diaboliser. On aborde juste les choses au fur et à mesure.

Hier, un policier est venu dans son école. Tout ce que mon fils a retenu, c'est qu'Internet est un truc dangereux dont il faut avoir peur.

Le discours policier mélangeait pèle-mèle les réseaux sociaux, le cyber harcèlement, les violences et la pedocriminalité.

Quand j'ai tenté de rassurer mon fils et de lui dire que j'allais lui apprendre à son rythme et que ça se passerait bien, il a pleuré. Il est terrifié.

Afficher le fil de discussion

Ce soir, j'en ai parlé avec sa maîtresse. Elle a fustigé les enfants qui jouent à Fortnite, placé une critique sur les enfants qui ont des téléphones trop jeunes mais m'a expliqué qu'il faudrait quand même que mon fils soit en mesure de faire une recherche…

Afficher le fil de discussion

… d'avoir de l'esprit critique sur ce qu'il trouve, de savoir coller les résultats dans un document qu'il devrait savoir mettre en forme, et tout ça avant d'entrer au collège.

La blague, c'est qu'il n'y a pas de cours d'informatique dans son école. Aucun.

Afficher le fil de discussion

Bref, on effraie les enfants sans les former, on fustige leurs usages et derrière on se repose sur des compétences numériques qu'ils n'ont pas pour l'instruction, sans donner aucun guide concret aux parents.

Est-ce que c'est moi où est-ce que ça ne peut que mal tourner ?

Afficher le fil de discussion

On va pas se mentir, s'il faut leur apprendre, je le ferai. Et ils ne sont pas bêtes, ils se débrouilleront vite. Mais a-t-on tant que ça besoin du numérique en primaire, ou en début de collège ? Et si oui, est-ce que ça ne devrait pas faire partie du projet pédagogique ?

Afficher le fil de discussion

Tout ce qui est nécessaire à l'instruction, s'il n'est pas dans le projet pédagogique, ne fait que reproduire socialement les compétences des parents. Et uniquement s'ils ont la curiosité de poser la question. Rien dans les documents ou manuels ne liste les compétences requises.

Afficher le fil de discussion

Vous imaginez arriver au collège et qu'on reproche aux élèves (et donc indirectement à leurs parents) de ne pas savoir conjuguer les verbes du troisième groupe alors que ça n'est dans aucun programme, tout en faisant intervenir des experts de la langue expliquant que ces verbes…

Afficher le fil de discussion

… sont bourrés d'exception et qu'il faut les fuire comme la peste parce qu'ils sont incroyablement durs à conjuguer ? Bah le numérique, c'est ça. Un fantasme effrayant qu'il faut savoir maîtriser mais sans qu'on ne l'assume. C'est d'une tristesse totale.

Afficher le fil de discussion

Je vois beaucoup de réponses qui exigent qu'on forme aux usages numériques à l'école. Honnêtement, je ne sais pas si exiger de former au numérique en primaire est pertinent. Il y a plein d'autres compétences à consolider au primaire.

Afficher le fil de discussion

Mais si on n'instruit pas les usages numériques à l'école, soit qu'on tient compte de cette absence de formation pour ne pas en faire un prérequis du collège, soit on délivre aux parents des ressources pédagogiques permettant d'aborder ces notions de leur côté au moment opportun

Afficher le fil de discussion

@borisschapira
rha la vache.
c'est juste atroce.
la force soit avec toi.

j'ai eu ce sentiment de moment vraiment nul à chier de pédagogie quand dans la maternelle de ma fille ils ont organisé une simulation d'attaque avec fusil, genre on est aux USA.
dans une maternelle, que veux tu qu'ils assimilent d'une action pareille alors qu'ils ne savent même pas si on est le matin ou le soir, ou quel jour de la semaine.
c'est juste de la maltraitance organisée.

@borisschapira Et y’a pas si longtemps c’était encore pas si mal. J’ai commencé à valider le B2I dès le CE2 de mémoire, via des cours dédiés (mais déjà à l’époque sur des machines de récupération, probablement obtenues gracieusement).

On avait aussi accès, de façon encadrée, sur la pause du midi. Le responsable informatique était passionné et c’est lui qui faisait les cours suscités.

Ça c’était le milieu (et au moins jusqu’à la fin, la personne était toujours présente quand j’ai quitté l’école) des années 2000. Je suppose que j’ai eu de la chance…

@borisschapira Et pourtant, malgré ça, à cause d’un suivi plus que faiblard au collège (moins d’une dizaine d’heures en 4 ans…), surtout axé sur la recherche de base (en gros wikipédia et le premier résultat de Google) et la bureautique, j’estime être resté très inculte informatiquement jusqu’au lycée, de 2012 à 2015 (où j’ai progressé de façon fulgurante cette fois. On m’a fait découvrir l’existence de certains trucs, et la curiosité a fait le reste).

@borisschapira C'est fou ce monde...
Je m'ose à faire une comparaison avec la sexualité, faut surtout pas en parler, c'est sale, par contre on te fous des meuf à poil pour vendre du dentifrice sur les trams.

@borisschapira De mon souvenir de mon expérience scolaire c'était dans le programme de primaire. Mais bien sûr c'était une autre époque

@borisschapira J’ai commencé à vraiment m’intéresser aux ordinateurs à 8 ans, quand mon père a ramené un soir notre 1er “vrai” PC, fin 1992… Et encore, à cette époque, c’était le duo MS-DOS 6.2 et Windows 3.1. On n’était pas encore à notre époque du “ça juste marche” d’aujourd’hui. Pour lancer un jeu, j’ai vite dû apprendre la commande “cd” de MS-DOS !

Mais étant très observateur, j’ai très vite appris à manier ces machines.

@borisschapira À l’école, ils en étaient restés aux MO5 jusqu’en 1995 (j’étais au CM2…), où des PC Win3.1 sont enfin arrivés, et où on n’a guère fait plus qu’utiliser un traitement de textes pour faire joujou avec les mises en formes (et encore, on n’allait pas souvent dans la salle informatique : si on y allait deux fois par année scolaire, c’était déjà le maximum).

@borisschapira Je me souvient qu'in 2de, on a eu un exposé avec slides à faire faire en physique, et en histoire géo entre autres. Possiblement dans d'autres matières selon les filières, options, langues vivantes. Donc savoir faire une recherche et mettre en forme un document dès le collège, c'est pas déconnant. Devoir l'apprendre au lycée, quand tu te manque de nouvelles matières, ça peut être un désavantage.

Au primaire, je sais pas - 1/4

trop, mais il parait que c'est plus facile d'apprendre quand on est plus jeune. Par contre pour l'esprit critique, au primaire… Mouais, pas convaincu.

Et c'est carrément dégueulasse, le coup de « démerdez vous ». Pour bien d'assurer pénaliser les éleves dans les parents ne sont pas à l'aise avec l'informatique, encore plus quand ils ont pas les moyens de s'acheter un ordinateur, ou dont les mômes sont par assez curieux pour essayer d'apprendre par eux @borisschapira - 2/4

mêmes ce que les parents ne.peuvent pas leurs apprendre, ou grandissent avec des gadgets bridés type « smart » phone au tablette sans pouvoir/vouloir apprendre à utiliser un ordinateur… (Bon, beaucoup de gens qui ont eu des ordinateurs ne savent pas faire une recherche et utiliser un traitement de texte en étant persuadés que si…)

Mais en plus, instaurer un climat de peur en ramenant un flic dans une école, qui raconte de la merde… Franchement, j'arrive @borisschapira - 3/4

même pas à comprendre la « logique » de la démarche. Un peu comme si on disait « Le vélo c'est dangereux, mais les mômes souvent être capable d'aller à l'école en vélo, en maitrisant le vélo, le code de la route et en anticipant les comportements des automobilistes pour s'en protéger ».

De façon générale, les flics n'ont rien à faire dans une école. Sauf peut-être pour s'y instruire… @borisschapira - 4/4

@borisschapira alors les enseignants côté compétences numériques, comment dire (en général...)

@borisschapira Hey, ça c'est le genre de discours qui ne marche déjà pas pour les drogues, l'alcool ou la sexualité. Je ne vois pas comment ça pourrait échouer ici...

@borisschapira @quota_atypique Beh, je ne sais pas comment ça a évolué depuis, mais, à l'époque où j'ai fait l'IUFM… on va être poli et dire qu'entre la formation en informatique qu'on a eu et rien du tout, la nuance était assez difficile à saisir. Donc, ouais, c'est catastrophique, mais d'un autre côté, ç'probablement pas la faute de sa prof', on fait difficilement cours sur un sujet sur lequel on n'en a jamais reçu soi-même.
Inscrivez-vous pour prendre part à la conversation
Framapiaf

Le réseau social de l'avenir : Pas d'annonces, pas de surveillance institutionnelle, conception éthique et décentralisation ! Possédez vos données avec Mastodon !