Suivre

"Chanter contre le pouvoir du phallus : ces tubes féministes qu'on redécouvre"

"Cette chanson féministe qu’on appelle couramment “l’Hymne du MLF” ou encore “l’Hymne des femmes” a résonné à Rennes, le 11 juin 2019, au stade de la route de Lorient (désormais le “Roazhon Park”) qui accueillait ce jour-là un match de la Coupe du monde féminine de football."

🤩 Trop bien France Culture 🤩

franceculture.fr/histoire/chan

@chloelailic il est peut-être temps de se mettre un peu à la page et arrêter avec le discours essentialisant non ? Ça commence à faire un bout de temps qu’on sait que phallus ne veut pas dire homme et vulve = femme...

@mathilde @chloelailic Vraiment ? Je sais pas, «phallus» c'est pas «pénis», c'est pas un terme neutre. On n'est pas, avec «phallus» dans la description objective d'un organe que possède certaines femme, c'est un terme qui renvoie quand même clairement à l'idée de puissance, de domination virile. Enfin perso je me sens pas du tout visée par ce genre d'expression qui me paraît pertinente au moins comme métaphore pour dénoncer le patriarcat.

@alice @chloelailic bein c’est quand même vachement lié, à travers le concept de virilité à l’idée du pénis en érection non ? Donc encore un truc lié à l’organe sexuel qui ne sert à rien le propos ?

@mathilde Oui, de fait je comprends que le titre de l'article s'inspire d'un chant du MLF du début des années 70 cité dans l'article. Je ne m'y connais pas assez en histoire féministe pour connaître la place des idées essentialistes à l'époque. Mais j'aime le fait que France Culture fasse une place à l'histoire des chants de lutte féministes sur son site.

@chloelailic
Franchement, «le pouvoir du phallus» ? Vous en avez pas assez de faire chier les meufs trans ?

@lux Je ne crois pas que ça ait fait chier des meufs trans d'entendre des chants féministes pendant un match de foot. En tout cas, pas celles qui étaient avec moi.

@lunar
Non, mais on peut s'arrêter avec les histoires de bites je pense, le problème c'est pas les bites c'est le patriarcat amha.

@lux Dis ça aux relous qui étaient dans le stade. :p

@lux J'ai aussi été surprise par le titre de l'article. Il doit s'expliquer par la référence à une chanson citée dans l'article qui fait : "Le pouvoir est au bout du phallus
Dit celui qui écrit sur les murs
Je fais la révolution
Les femmes lui ont répondu
Ta révolution tu peux t'la foutre au cul...". Cela étant dit, je trouve le contenu de l'article intéressant dans une perspective historique des chants militants féministes.

Inscrivez-vous pour prendre part à la conversation
Framapiaf

Framapiaf est un service de microblog similaire à Twitter. Il est libre, décentralisé et fédéré. Il permet de courts messages (max. 500 caractères), de définir leur degré de confidentialité et de suivre les membres du réseau sans publicité ni pistage.