Suivre

⭕️ Pourquoi enrichir des multinationales capitalistes lorsque des alternatives coopératives existent comme @Enercoop_SCIC@twitter.com, @laNef_@twitter.com ou encore @framasoft@twitter.com ?

enercoop.fr/content/mobicoop-e

@covoiturage_libre Ça vous gêne pas de faire de la pub pour une soit-disante banque éthique qui est noyauté et finance sans vergogne un mouvement sectaire?

@lordphoenix @covoiturage_libre La Nef a clairement des origines liées à un mouvement sectaire. Aussi, je recommande de regarder l'interview de @thinkerview avec Pierre-Emmanuel Valentin, président du directoire de la Nef, qui éclaire la situation actuelle vis-à-vis des relations de cette société financière avec le mouvement sectaire en question.

thinkerview.com/nef-banque-eth

Enfin, cela serait dommage de « jeter le bébé avec l'eau du bain ». Le projet est intéressant sur de nombreux aspects.

@rfb @covoiturage_libre @thinkerview Tant qu'ils continueront à financer l'agriculture bio-dynamique et les écoles steiner-waldorf ils pourront dire tout ce qu'ils veulent… Qu'ils agissent d'abord et on verra après…

@covoiturage_libre

Je sais d'avance que je suis un peu reloud, mais, "Pourquoi enrichir des multinationales capitalistes lorsque des alternatives existent ?" est une bonne question.

Lorsque je visite Mobicoop, il y a des connexions vers des multinationales capitalistes tel que Google et Facebook.

Est t'il prévu que la plateforme puisse un jour fonctionner sans l'aide des multinationales capitalistes ?

@manu Bonsoir,
Tu n'es pas le premier à nous le faire remarquer ! (Et c'est bien de nous rappeler que c'est important d'être "libre" ;))
Evidemment, il est prévu que la plateforme tourne sans ces multinationales capitalistes. Nous travaillons justement sur une V2 du site prévue pour cette année si je ne dis pas de bêtises. :)
Soyons relou tous ensemble et avançons tous ensemble vers la mobilité de demain (ça fait un beau slogan ahah) !

Inscrivez-vous pour prendre part à la conversation
Framapiaf

Framapiaf est un service de microblog similaire à Twitter. Il est libre, décentralisé et fédéré. Il permet de courts messages (max. 500 caractères), de définir leur degré de confidentialité et de suivre les membres du réseau sans publicité ni pistage.