Suivre

@mallabori @tham

Je comprends qu'un projet qui vise à ré-ouvrir les dessertes régionales fermées par les ultralibéraux puisse éveiller la sympathie.

Mais comme le dit Gilles Balbastre au sujet d'Enercoop, ça revient à valider la fin du service public.

video.lemediatv.fr/videos/watc

· · Web · 1 · 0 · 0

@dag @tham Je comprends ce que vous dites, mais en même temps la SNCF se comporte comme une entreprise privée depuis des années, sans que les citoyens puissent rien y faire. Avec une coopérative, les sociétaires auraient un pouvoir de décision beaucoup plus fort.

@mallabori

Sur les lignes régionales (puisque le site met en avant la desserte des territoires ruraux et petites agglo), la coopérative fera comme toutes les boîtes : elle répondra aux appels d'offres publiés par les collectivités.

Sur les grandes lignes, elle contribuera aux fonctionnements imbitables, aux tarifs variables, à la sous-traitance en chaîne…

Les sociétaires de pourront au mieux décider de la couleur des sièges, et de proposer des sandwichs bio au wagon-bar.

@dag

@tham @dag Ce sont des affirmations hâtives. L'AG est souveraine, tout dépend de la distribution des pouvoirs entre les collèges.

@tham @dag Je ne dis pas que Railcoop est une solution convaincante, mais bon, je vous trouve bien prompts à en faire une ruse du capital. Si ça se trouve, c'est des friotistes en embuscade...

@mallabori

Mon pouet précédent visait à montrer que ton AG même remplie de friotistes elle sera souveraine de rien du tout puisque baignant dans la concurrence dont elle chante les louanges.

Les conséquences des privatisations des chemins de fer sont connues, elles ont déjà été observées dans d'autres pays d'europe notamment.

J'y suis pour rien si railcoop promeut cela, et le fait avec la novlangue habituelle. Et ce n'est pas faire de procès d'intention que de dire cela.

@dag

@tham @dag Je vois un peu ce que tu veux dire, mais j'ai quand même envie de pousser le raisonnement. En quoi la concurrence va forcément rendre Railcoop aussi pourrie que les autres ? Il y a encore de la concurrence dans le monde imaginé par Friot.

Le problème des coopératives, ça a toujours été l'investissement. Peut-être que Railcoop peut éviter ça s'ils réunissent suffisamment de sociétaires et que ceux-ci n'exigent pas de dividendes.

@mallabori

La concurrence sur les chemins de fer elle a pour pré-requis la destruction du statut, et elle entraîne la sous-traitance en cascade. Les salaires seront massivement tirés vers le bas par l'ensemble des acteurs, et railcoop n'aura pas 36000 manières de rester « compétitive » sur un tel « marché ».

Tu dis qu'il y a encore de la concurrence chez Friot… Je veux bien que tu m'expliques comment les entreprises fixent leurs prix si ce ne sont plus elles qui versent les salaires ?

@dag

Inscrivez-vous pour prendre part à la conversation
Framapiaf

Le réseau social de l'avenir : Pas d'annonces, pas de surveillance institutionnelle, conception éthique et décentralisation ! Possédez vos données avec Mastodon !