Hello Masto !

Je suis utilisateur Linux de niveau moyen/elevé en ligne de commande, et faible/moyen en environnement graphique.

Jusqu'ici, j'utilisais un Mac en tant que poste de travail. Les linux que j'utilise sont surtout des serveurs headless.

Je vais enfin switcher \o/

[1/2]

Donc pour mon futur poste de travail Linux

Au niveau de l'utilisation, c'est trĂšs gĂ©nĂ©ral. Ça irait du dĂ©veloppement, bureautique, jeux (Ă©ventuellement avec wine)

Je veux surtout quelque chose de stable dans le temps et qui ne nécessite pas de tout réinstaller 5 fois par an.

J'hésite entre Debian+Gnome et Ubuntu 18.04...
Aussi curieux à propos de Mint et Archlinux mais j'ai peur de galérer

Des conseils ?

[2/2]

@cgx : J'étais trÚs trÚs pro ".deb" avant donc j'avais du mal à sortir du scope de Debian et dérivés MAIS l'immobilisme de l'un et les merdes de l'autre (Ubuntu) m'ont poussé à sortir un peu de ce cadre.

J'ai testé Solus. J'ai une utilisation qui va du développement, au graphisme, de la bureautique, un peu de MAO et quelques jeux. J'y retrouve mes petites et je trouve Budgie simple et pas trop lourd.

Sans vouloir te forcer la main, teste juste sur une VM mais ça m'a convaincu perso đŸ€”

@danslerush C'est noté ! Je pense que je vais devoir balancer un peu pendant 6 mois et tester de tout pour trouver mon bonheur

@KazukyAkayashi @danslerush Ils ont un gestionnaire de paquets un peu exotique, non ?

@cgx @KazukyAkayashi : Ça utilise Flatpak (et les snaps) quand mĂȘme, c'est juste supervisĂ© pour pas que ça parte dans tous les sens. GĂ©nĂ©ralement il y a une grosse mise-Ă -jour tous les vendredis ;)

@danslerush @KazukyAkayashi Hum, je suis pas un fan absolu des flatpack et consors.. :(

Suivre

@cgx @KazukyAkayashi : Ça ne se discute pas ;) Dans les faits, la gestion des paquets se fait par "eopkg" un fork de Pisi (+YPKG).

Quelques infos supplémentaires :
> getsol.us/articles/package-man

· Web · 1 · 0 · 0
Inscrivez-vous pour prendre part Ă  la conversation
Framapiaf

Framapiaf est un service de microblog similaire à Twitter. Il est libre, décentralisé et fédéré. Il permet de courts messages (max. 500 caractÚres), de définir leur degré de confidentialité et de suivre les membres du réseau sans publicité ni pistage.