Suivre

Et dernière news : Je suis trop heureux de mes L3 a paris 8.

Quasiment toute la promotion de 30 etudiant-e-s à réussi une contribution mineur a un logiciel libre!

Je suis chargé de cours sur un atelier qui a pour but de les aider a faire leur première contribution, c'est vachement bien pour apporter une vision "saine" de la professionnalisation et de la réalité du travail de dev.
En plus apprécient l’expérience, leur travail trouve un sens immédiat dans une œuvre collective et commune. :)

Ne nous mentons pas, en général le travail etudiant est déprimant.

Mes collègues ne le prenez pas mal, moi même je tire cette conclusion sur mes exercices...

Au mieux c'est comme de la préparation générale pour un sport, au pire une corvée.

C'est super dur faire du contenu pédagogique motivant, qui présente un truc qui donne envie dans des cursus avec 5 matières et condensés sur 11semaine...

J'ai eu la chance de pouvoir faire des choix radicaux.

Je pense qu'il plaisent pas à tout mes étudiant-e-s.

Ils plaisent a la portion "pro-autonomie/hacker/déçu du scolaire", déplaisent très fortement à l’étudiant-e très scolaire attaché aux cours.

C'est construit par rapport a mes frustrations de quand j’étais étudiant. Mais ça a donc des lacunes en structuration du cursus je pense.

Le point le plus important pour moi: Éviter a tout prix les exo hyper synthétique qu'on vois qu'en scolaire.

Du coup j'ai fait le choix d'utiliser rustlings pour le cours de Rust, laisser des projets libres (avec des sujets de backup un peu "fancy mais dur" pour les etudiant-e-s sans idées)

Et total contribution pour le cours-atelier de développement de logiciel libre de L3: J'ai fait le choix de pas faire "cours", mais de proposer une immersion totale dans l’expérience de faire une contribution et se poser des questions par rapport a cette expérience sur 11 semaine.

@darnuria Hey ! Comment ça marche en pratique de ne pas faire « cours » ? Je suis pas sûr de comprendre. Ça a l'air cool en tout cas ce que tu fais :)

@pep « Comment ça marche en pratique »

C'est un peu dur à définir, on pourrais pour faire grossier dire que j'essaie d'appliquer ce qui viens de l'educ populaire, ajoute une partie "hacker-DIY" + donner les moyens de s'auto-entrainer (rustlings aide beaucoup et la doc de rust+ book aussi)

Un peu comme si les cours de la fac rencontraient la methode 42 et hackerspace en même temps.

C'est pas "pas de cours" complet, il y a des apports théoriques, mais pas magistral+TD.

@pep Par exemple je fait pas de slides pour aller expliquer "tout les mots-clefs". Je fait pas de "mini-lib-truc" pour simplifier, je fait pas "une doc simplifié", c'est assez "impressionnant" pour les étudiant-e-s mais en fait ça leur fait du bien juste aller voir la vrai doc, les vrai lib.

Faut accompagner, avoir pas mal d'observation pour savoir doser si ils vont au mur/réussite sur leurs recherches/exo/projets.

@pep Aussi faut aimer review passer un bon temps dessus. Je demande aux étudiant-e-s de tout mettre sur git et je corrige dessus. (sur le gitlab de la licence)

@darnuria Merci pour les explications ! Ça a l'air cool ouais. Ça doit quand même demander pas mal de temps pour accompagner celleux qui sont un peu paumés.

Et peut-être aussi le rush de la fin pour celleux qui procrastinent régulièrement :-°

@pep Ouai faut créer des rendu intermédiaires. Façon en temps qu'intervenant-prof si tu en fait pas toi aussi tu procrastine.

Pour le temps c'est une autre repartition, tu passe moins de temps sur le "cours", mais plus en individuel/passage dans les rangs.

C'est impossible sur une salle de plus de 40. l'idéal c'est 16/20 au dessus tu surchauffe.

@pep Ah et truc que je trouve cool que j'ai découvert a 42 et qui se fessait aussi a jussieu sur le C L2: Donner tout les exo+projets en début de semestre avec un planning "optimal de rendu".

Ça permet aux étudiant-e-s de s'organiser et d'avancer un peu en autonomie. Certains vont pas en profiter mais pour certains c'est un gros +.

@darnuria

Bonjour.
Nous sommes en train de travailler à mettre en place un cours sur le logiciel libre à l'Institut Supérieur de Technologie de Ouagadougou.

(cf ici : gemini://librefaso.pollux.casa ou librefaso.pollux.casa/sessionf , vers la fin de la troisième semaine )

Votre expérience est donc très intéressante pour nous, elle est documentée quelque part ?

@LibreFaso C'est pas documenté actuellement mais je peux éventuellement publier un article sur mon site ou celui de la licence d'informatique de paris8 a terme. 😅

L'important c'est d'avoir sous la main quelqu'un qui a déjà contribuer, connais relativement bien git pas mauvais en prog capable d'accompagner sur des "good first issue" faut pas dramatiser les choses et sauter vite sur les projets.

Une connexion internet et des PC perso c'est bien car faut installer bcp de choses selon les proj.

@LibreFaso On fait ça sur 11 semaines fois 4.5h d'affilée avec pause repas de 1h30 dans les locaux de la licence de paris8.

faut compter 1 a 2h de veille sur les projets en ligne, relecture de patch et aimer traîner derrière les pc des étudiant-e-s pro-activement pour aider.

En L3 ils sont assez mur en prog pour contribuer a des trucs modestes ou ambitieux, M1/M2 on peut faire du sérieux, L2 faut faire des choses super simples.

@LibreFaso On demande de documenter sous la forme d'un journal de contribution en markdown tout les échanges avec le projet, ses problèmes, solutions, les commits fait + Pull-Request/Merge/patch.

La "correction" est faite au fil de l'eau + rendu du journal de contribution il fait max 2pages le journal.

On a ~35 etudiant-e-s.

@darnuria

Note que chez nous les L1 arrivent en n'ayant généralement jamais touché un PC de leur vie...

La partie "traîner derrière les PC des étudiants pro-activement" risque de ne pas marcher malheureusmeent, ce n'est pas du tout la relation étudiant-prof classique et celui qui est prêt à changer ça est tout seul, et a sa boîte à côté.

@LibreFaso Ah ça va être dur, c'est quand même une expérience super communautaire «contribuer» du coup ça passe absolument pas en format "magistral" car ya une distance énorme entre «contribuer» et raconter «le logiciel libre».

A titre personnel, même si j'adore les oratrices du logiciel libre, j'ai contribuer car des copains et copines dev de logiciel libre m'ont attrapé et dit "regarde c'est facile on peut le coder en 15min".

@LibreFaso Par contre l'aspect histoire du logiciel libre, montrer comment les communauté s'organisent ça se fait bien en "magistral", mais c'est pas ma tasse de thé! :)

@darnuria

Oui ça c'est ce qu'on a fait le mois dernier.

Transformer la façon de donner cours est le but, mais c'est pas évident.

Inscrivez-vous pour prendre part à la conversation
Framapiaf

Le réseau social de l'avenir : pas de publicité, pas de surveillance institutionnelle, conception éthique et décentralisation ! Gardez le contrôle de vos données avec Mastodon !