Hier, le Sénat a voté à son tour la PPL Sécurité Globale, en nous enfonçant encore un peu plus dans la Technopolice.

Nos espoirs reposent maintenant sur le Conseil constitutionnel qui devra censurer largement les dispositions de ce texte ultra-sécuritaire.

laquadrature.net/2021/03/19/se

Le Sénat a, en passant, aggravé le texte sur plusieurs points : vidéosurveillance dans les cellules de rétention administrative et de garde à vue, caméras-piétons pour les gardes champêtres, drones et caméras embarquées pour la police municipale.

Toute proposition pour interdire la surveillance biométrique a par ailleurs été rejetée avec mépris. Cela a néanmoins permis d'expliciter le projet de surveillance désiré par le gouvernement et la droite au Sénat.

L'idée qu'essaient de faire passer les rapporteurs au Sénat, sur un travail de juriste sérieux visant à encadrer les plus graves dispositions du texte, ne tient plus. Non seulement aucune amélioration notable n'a été apportée au texte, mais plusieurs dispositions sont venues aggraver le danger pour nos libertés.

Il reste encore l'étape de la Commission mixte paritaire mais de laquelle nous n'attendons absolument rien.

Rendez-vous donc au Conseil constitutionnel pour tenter de faire barrage à ce nouveau coup de semonce sécuritaire

Inscrivez-vous pour prendre part à la conversation
Framapiaf

Le réseau social de l'avenir : pas de publicité, pas de surveillance institutionnelle, conception éthique et décentralisation ! Gardez le contrôle de vos données avec Mastodon !