On commence par porter l'eau à la température désirée.
Notez le bazar arduino pour couper et allumer le courant de la résistance de la cuve selon la température de l'eau.

framapiaf.org/media/HzZtAi9wcz

framapiaf.org/media/PcYc_1DHOx


Profitez du temps de chauffage de l'eau pour moudre votre orge.
L'usage d'une perceuse pour tourner la manivelle rend l'opération plus rapide et bien moins fatigante.

framapiaf.org/media/GclQBJkoJx

Afficher le fil de discussion


Une fois l'eau de la cuve à la bonne température, versez l'orge dedans.
C'est parti pour remuer pendant de temps indiqué sur la recette.
Attention, comme l'orge prend de la place dans la cuve, on n'aura pas rempli la cuve d'eau au maximum… et il arrive qu'il faut en rajouter si on a mal calculé le volume que prendra l'orge. Rajoutez alors de l'eau préalablement chauffée à la bonne température sur votre cuisinière.

framapiaf.org/media/R10-0InwIV

Afficher le fil de discussion


Rincez les drêches avec l'eau que vous aviez mise à chauffer, pour récupérer encore un peu du sucre qu'elles contiennent (=> versez de l'eau chaude dans votre cuve juste après le soutirage). Soutirez encore.
Récupérez un peu de drêches pour les faire sécher : on peut faire des crackers avec 😊
Le reste peut aller au compost (attention, ça pue grave en séchant en gros paquet)

Afficher le fil de discussion


On profite du temps d'ébullition pour préparer le système de refroidissement : un échangeur à plaques et une pompe.

Afficher le fil de discussion


On met la levure dans le seau, qu'on referme, et on place un barboteur (dans lequel on place quelques grains de chemipro (le truc à l'oxygène actif) au cas où il y aurait appel d'air et que de l'eau du barboteur se retrouve dans le seau)
Il ne reste plus qu'à attendre… et à nettoyer l'appart 😝

Afficher le fil de discussion

@framasky C'est un boulot de Titan 😱

Tout ça pour déguster en quelques minutes après 😅

@framasky J’aime beaucoup le côté esthétique de la verrerie de laboratoire, mais pour faire des mesures sur des petits brassins je préfère largement l’investissement d’une vingtaine d’euros dans un réfractomètre de poche.

Ça permet de faire une courbe de l’évolution de la fermentation.

Du coup, si tu refais la recette plusieurs fois, tu peux même apprendre à mettre en bouteille au bon moment pour ne pas avoir à sucrer pour la prise de mousse.

fr.wikipedia.org/wiki/R%C3%A9f

@framasky tu ne met pas des champignons noirs pour floculation et avoir une bière bien filtrée ?

@framasky ah ? Tiens on utilisait un volume d'eau oxygéné... H2o2 stérilise et quand on ajoute le mélange il se transforme en eau...

Inscrivez-vous pour prendre part à la conversation
Framapiaf

Le réseau social de l'avenir : Pas d'annonces, pas de surveillance institutionnelle, conception éthique et décentralisation ! Possédez vos données avec Mastodon !