Lors du grand effondrement et des massacres qui en rĂ©sultĂšrent, les riches ne s’étaient pas enfuis sur des Ăźles artificielles.
Non, ils avaient prĂ©fĂ©rĂ© se terrer sous terre, dans de gigantesques villes souterraines, qui les prĂ©servaient Ă  la fois du rĂ©chauffement climatique et de la fureur de ceux qu’ils dominaient autrefois.

Suivre

Mais vivre en espace clos comportait toujours des risques. Aussi inventĂšrent-ils des histoires effrayantes sur le peuple vivant dehors pour couper toute envie Ă  leurs enfants de s’aventurer hors de la sĂ©curitĂ© de leurs bunkers souterrains.

Ils ne savaient pas que leurs caches avaient Ă©tĂ© repĂ©rĂ©s et que l’attaque Ă©tait imminente
 Celle-ci eut lieu la nuit et resta dans la mĂ©moire des survivants des sous-sols comme la nuit des Hors-vivants.

· Web · 0 · 10 · 8

@ayoli Les hors-vivants, c'est pas de moi, mais j'ai kiffĂ© l'expression, il fallait absolument que je la ressorte 😁

Inscrivez-vous pour prendre part Ă  la conversation
Framapiaf

Framapiaf est un service de microblog similaire à Twitter. Il est libre, décentralisé et fédéré. Il permet de courts messages (max. 500 caractÚres), de définir leur degré de confidentialité et de suivre les membres du réseau sans publicité ni pistage.