Nous devons peut-ĂȘtre opĂ©rer un changement progressif de mentalitĂ© du cĂŽtĂ© de nos exigences en termes d'outils numĂ©riques libres.

GavĂ©s que nous sommes par le bric-Ă -brac high-tech tellement cool et si complaisamment fourni par les gafam, nous exigeons les mĂȘmes facilitĂ©s des outils libres.

C'est comme si nous exigions que les fruits bio soient d'un aussi bel aspect et aussi bon marché que ceux de l'agriculture industrielle.

Posons-nous des questions sur notre surconsommation numérique.

@goofy : ça me semble complÚtement con comme réflexion. Cela revient à dire qu'il y'a une corrélation directe entre utilisabilité et non-liberté. Si c'est le cas, ce serait un aveu d'échec total du libre.

Je pense au contraire qu'il faut travailler pour rendre les solutions libres beaucoup plus attractives, pas se convaincre que les gens sont tous bĂȘtes de vouloir utiliser un outil beau et facile alors que Emacs, c'est libre.

@ploum @goofy OK, sauf que Emacs c'est

1) facile Ă  utiliser
2) beau

Inscrivez-vous pour prendre part Ă  la conversation
Framapiaf

Framapiaf est un service de microblog similaire à Twitter. Il est libre, décentralisé et fédéré. Il permet de courts messages (max. 500 caractÚres), de définir leur degré de confidentialité et de suivre les membres du réseau sans publicité ni pistage.