Monsieur B. utilise framapiaf.org. Vous pouvez læ suivre et interagir si vous possédez un compte quelque part dans le "fediverse". Si ce n’est pas le cas, vous pouvez en créer un ici.

Monsieur B. @jesuismonsieurb@framapiaf.org

Qui connaît une solution contre les repas qui durent systématiquement le triple ou le quadruple du temps nécessaire ?

Monsieur B. a partagé

J'aime bien ce moment où tout le monde devient heureux.
Où les chieurs qui critiquent tout deviennent inaudibles parce que tout le monde est content.
Même si ça peut paraître idiot et absurde, on n'a pas à juger ça. C'est beau de voir des gens aussi contents, faire la fête, malgré la morosité d'un monde qui souffre.

Et que ceux qui veulent toujours rappeler que tout va mal, qu'on n'a pas le droit d'être heureux à cause de ça, pour aujourd'hui taisez-vous. De toute façon personne n'écouterait.

Content de savoir que cette journée offrira de nouvelles occasions à Alexis Corbière de se tromper d'image pour les prochaines manifestations de France Insoumise.

On part ce matin dans le Sud.
*soupir*

Existe-t-il un logiciel libre qui s'approche un tant soit peu de Skitch, qui permet d'annoter rapidement une copie d'écran (ou toute image) en lui adjoignant du texte, des flèches, du flou, etc. ?

La Velebitsko est bonne, fraîche comme tout, mais je me prendrais presque au jeu.

Monsieur B. a partagé
Monsieur B. a partagé

Reclaiming RSS

“Before Twitter, before algorithmic timelines filtered our reality for us, before surveillance capitalism, there was RSS: Really Simple Syndication … As we move away from the centralised web to the peer web, it’s time to rediscover, re-embrace, and reclaim RSS.”

ar.al/2018/06/29/reclaiming-rs

#ethicaltechnology

On me propose de déguster de paraît-il assez rares Velebitsko devant le match, cette après-midi.
Dis-je oui ?

Depuis deux bonnes heures, je tente de me rappeler ce rêve un peu bizarre que je crois m'avoir étreint dans la nuit. Impossible d'en récupérer la moindre bribe ; ne restent que de vagues impressions difficilement qualifiables, comme une idée aux angles flous.

Une araignée grimpe lentement sur la vitre, quittant l'ombre pour le soleil. La nuit a été fraîche pour beaucoup.

Un soleil paresseux se dégage lentement des nuages. À mes côtés, tandis qu'E. s'amuse des protosyllabes qu'elle articule involontairement, un café fume (100 % arabica, moulu d'avant-hier) qui sera le bienvenu après une nuit trop courte.
Il va falloir un peu de temps encore pour être pleinement reposés mais nous sommes sur la bonne voie.

Au loin, les derniers éclats du feu d'artifice qui se lance du golf de Saint-Étienne, portés par la brise afraîchie à l'orage de l'après-midi.