Monsieur B. a partagé

La récente victoire de @LaQuadrature du Net contre Google devant la CNIL ne doit pas faire oublier qu'ils n'ont pas bouclé leur budget pour 2019. L'année s'annonce chargée pour la lutte contre les menaces pour nos libertés. Donnez ! c'est important blog.mozfr.org/post/2018/12/So

Mmh. Si cet article dit vrai, voici une pierre de plus dans le jardin de Chrome. (Mais combien sont réellement au courant des alternatives ?)
phonandroid.com/google-chrome-

Monsieur B. a partagé

Le café du midi se boit face tardivement, à des collines éclatantes. Le ciel a ces teintes étonnantes qui s'irisent de blanc, de gris et de jaune. Au premier blanc, les arbres du jardin acceptent encore de ployer sous le poids de la neige. La circulation dans la vallée se fait rare, chacun cherchant la chaleur d'un chez-soi.

Monsieur B. a partagé


Je le repouet parce que ce matin, c'était un peu tôt pour les dessins animés Peepoodoo and the superfuck friends
vimeo.com/312894597

J'ai testé pour vous ce matin : mettre un pantalon jaune un jour de neige, à proximité d'ornières où d'indélicats conducteurs accélèrent brutalement.
Verdict : le jaune se salit toujours autant.

Ne croyez pas pour autant que je sois quelqu'un de vindicatif prompt à la violence. Je ne frappe personne. Jamais.
Je paie des gens pour cela.

Il se peut que je sois passablement agacé par cette erreur commune.
Il se peut aussi qu'elle occasionne en moi des désirs de combinaisons insolites, comme une lame rouillée dans l'œil de ceux qui la commettent.

Ce message vous était proposé par le gros Comité des Usagers Linguistiques.

Je demande officiellement aux députés de ce pays de voter une loi condamnant avec la plus extrême fermeté l'usage les malotrus qui conjuguent le verbe “faire“ à la deuxième personne du pluriel en mettant un accent circonflexe indû sur l'i : “Vous faîtes.”
Beurk.
Beurk beurk beurk beurk.
On écrit “Vous faites”, bordel.

« Pendant un concert, ils signent des othographes. »

Afficher plus
Framapiaf

Framapiaf est un service de microblog similaire à Twitter. Il est libre, décentralisé et fédéré. Il permet de courts messages (max. 500 caractères), de définir leur degré de confidentialité et de suivre les membres du réseau sans publicité ni pistage.