Suivre

🎙️ Facebook reconnaît avoir écouté et transcrit des conversations privées d'usagers

Et mes proches qui me prennent pour un chieur paranoïaque lorsque je leur dits de ne pas utiliser Facebook et consort.

Et qui sont vexés que je ne leur donne pas mon numéro vraiment personnel, que je refuse de leur parler au téléphone ou par SMS et que je bloque les domaines Gmail, Outlook ou Yahoo pour les mails.

francetvinfo.fr/internet/resea

@lucasbenard bloquer gmail c chaud quand même x') mais c vrai que c triste quand TOUS mes contacts non prof utilisent gmail

@lucasbenard Les mecs qui accusaient ceux qui dénonçaient ces pratiques de

@lucasbenard @sebsauvage L'article est au minimum trompeur, voir mensonger. "The company said the users who were affected chose the option in Facebook’s Messenger app to have their voice chats transcribed." Cf bloomberg.com/news/articles/20 et twitter.com/kermiite/status/11

@lucasbenard
"Tout comme Apple ou Google, nous avons gelé la pratique de faire écouter les enregistrements sonores par des humains la semaine dernière", explique Facebook. 

"
>Dis donc René-de-la-communication, comment faire pour pas qu'ils voient que leurs conversations servent à entraîner nos IA, dont on leur vendra les services à prix d'or dans quelques années ?
> Ho ben y'a qu'à leaker un truc sur les écoutes humaines et dire qu'on arrête, comme GGL/MS etc...
>Ah ouais pas con René !
"

@turlup1

* voix clichée de présentateur

« Il est partout. Dans les grandes entreprises américaines comme dans les startups parisiennes.

Chargé de la communication, de la gestion de crise ou de la stratégie de relation clientèle, il navigue entre les bureaux de Taiwan et Los Angeles, en passant par Londres et Le Cap.

Discret, il est pourtant omniprésent dans les communiqués de presse, il est derrière chaque tweet, il est l'auteur de chaque message sur Facebook.

Mais qui est René ? »

@lucasbenard
Quels sont ses liens, ses réseaux 😱
🙃

Inscrivez-vous pour prendre part à la conversation
Framapiaf

Framapiaf est un service de microblog similaire à Twitter. Il est libre, décentralisé et fédéré. Il permet de courts messages (max. 500 caractères), de définir leur degré de confidentialité et de suivre les membres du réseau sans publicité ni pistage.