Suivre

Une façon de faire du grève dont on parle peu sauf en ergonomie de l'activité (ou on étudie les travailleurs) : La grève du zèle.

Le principe est simple : Vous ne faites *que* ce qu'il y a écrit sur votre fiche de poste, *que* ce qui vous est prescrit.

Autant vous dire que l'entreprise va très vite arrêter de fonctionner correctement, car les travailleurs (vous donc !) n'arrêtent pas de mettre en place des stratégies pour pallier à l'absence ou à l'absurdité des prescriptions :)

· Web · 5 · 16 · 6

@maiwann Très bonne manière de faire grève. Accessible à tous les travailleurs et travailleuses.

@maiwann

C'est très efficace surtout quand le problème se situe au niveau du management assez proche.
Plus ça s'éloigne (ici les salariés du privées "standard" n'auraient aucun intérêt à faire ça) et plus il faut de temps pour que le message passe.

@maiwann Je sais pas si dans un contexte de lutte collective ça demande pas plus de gens pour être efficace qu'un arrêt de travail complet. Surtout si on veut que ça remonte les niveau hiérarchique. Ça peut être pertinent pour des problèmes locaux ou avec la hiérarchie proche mais sur de la plus grande échelle je ne suis pas persuadé. Du moins tant que tu n'as pas un nombre vraiment important de personnes pour le faire.

@roipoussiere C'est vrai que ce n'est pas faire grève au sens ou on l'entends, mais c'est le terme technique utilisé en tout cas :p

@maiwann Sans oublier de suivre *à la lettre* les procédures

Mon père l'a fait une fois. Il est facteur. Son chef est passé le voir à 16h parce qu'il voulait rentrer chez lui, a vu qu'il n'avait fait que la moitié de sa tournée et lui a dit de laisser tomber.

"Ah ben non chef, le règlement dit..."

Bizarrement ses revendications ont été prises beaucoup plus au sérieux après ça.

Inscrivez-vous pour prendre part à la conversation
Framapiaf

Le réseau social de l'avenir : Pas d'annonces, pas de surveillance institutionnelle, conception éthique et décentralisation ! Possédez vos données avec Mastodon !