Pouet épinglé

✅ Le moment tant attendu : livraison du manuscrit de github.com/oncletom/nodebook/ à l'éditeur 🙌

S'entame maintenant 6 semaines d'aller-retours, corrections, reformulations avant que ça parte chez le maquettiste. Aller-retours. Bon à Tirer (le fameux BAT sans BAT-signal). En librairies fin octobre au plus tard.

Hier, à l'épicerie coopérative de Die lacarline.coop : je vois passer une femme avec plusieurs kilos de chocolat, plusieurs kilos de sucre et plusieurs kilos d'amande.

Je lui demande si elle est patissière. Elle répond qu'elle est chocolatière. Et que les plaquettes que je tiens entre les mains sont celles qu'elle fabriquent 😊

D'ailleurs, je retrouve cette citation d'Ivan Illitch dans « La convivialité » (1973) :

« La désaccoutumance de la croissance sera douloureuse pour la génération de transition, et surtout pour les plus intoxiqués de ses membres. Puisse le souvenir de telles souffrances préserver de nos errements les générations futures. »

tl;dr beaucoup de doutes, beaucoup de joies. C'est vertigineux. Le temps aide à gratter sous le vernis pour mieux positionner le curseur sur des fondations plus solides.

L'itinérance pour trouver un chez soi, c'est tout un travail • estcequecestdutravail.xyz/

Cette dernière semaine, beaucoup de questions ont germé : quel rapport à la ville, quelle énergie mettre dans ce qui représente un phare (usinevivante.org), et quelle dépendance au lieu ? J'apprends quoi, avec qui ?

Beaucoup de belles choses aussi : un accès à la nature depuis le pas de la porte, on va partout en auto-stop, des fruits et légumes locaux bio/raisonnés de qualité, petits élevages.

Thomas Parisot a partagé

Il y a quelques semaines, j'ai franchi le pas de donner ma première conférence, « Smart citizen : vers une production de données citoyennes », en duo @oncletom.

C'est sur un projet qui me tient à cœur parce qu'il a placé le travail ouvert au tout premier plan.
Un projet de recherche-action sur la qualité de vie, l'engagement citoyen, la gouvernance de la ville de demain...

La vidéo, les notes et une biblio 🔥 sont disponibles :
mind-the-gaps.org/2018/10/24/b

📺 En ce moment je regarde la série animée « The Avatar ». C'est sympa, ça passe tout seul mais surtout, j'aime ces choses :

- ça parle beaucoup de ressentis, de les accepter
- les personnages s'excusent quand ils réalisent leurs erreurs, et progressent
- un câlin, des larmes et ça repart
- l'entraide, le soin et l'écoute priment sur la force brute

Pas mal de choses qui bout à bout, permettent d'accrocher sans nécessiter de surenchère d'augmentation de puissance (inverse de Dragon Ball Z).

Thomas Parisot a partagé

Quels sont les textes féministes que vous aimeriez lire et qui n'ont pas encore été traduits en français ?

J'ai un peu de temps d'ici la fin de l'année et j'ai très envie de participer à la circulation des pensées féministes.

Thomas Parisot a partagé

Merci la pluie de m'avoir amener à aller visiter Ardelaine, un lieu qu'il est agréable. En plus des machines pour transformer la laine de moutons, ils ont un restaurant, un café, une librairie qui donne envie de tout acheter.
Ils ont pour but de contribuer à la vitalité de leur territoire, de transmettre ce qu'ils ont découvert depuis les 70's sur les métiers de la laine mais aussi sur la vie d'une SCOP.
Plein d'infos là ardelaine.fr/blog/ardelaine-sc
Si vous êtes dans le coin, allez visiter !

Les feuilles tombent, les billets de train aussi :

- 🤓 Crest/Paris pour donner des cours à TélécomParisTech

- 🤓 Crest/Lyon pour donner des cours à l'Enssib • via @antoinentl

- 🔎 Crest/Lyon pour participer à l'OpenDataCamp du 21 novembre (auvergne-rhone-alpes.developpe)

- 📖 Lyon/Paris pour participer à l'atelier PagedMedia/PrePostPrint le 30 novembre (pagedmedia.org/pagedmedia-prep)

- 🙌 plusieurs trains de nuit 🚂🌙

Hier en marchant, je cherchais du « buis », parce qu'un champignon dont j'ai oublié le nom pousse à ses pieds quand les conditions se présentent.

J'ai aucune idée de la tronche du buis quand il n'a pas la tronche d'une haie rectangulaire.

🌐 apiculteur.wordpress.com/2008/

🍃 j'associe maintenant la forme des feuilles et le « jet » du buisson.

🤯 l'arbuste peut vivre plusieurs siècles.

Retour de balade à la nuit tombée. Ça me fait un peu flipper de marcher dans l'obscurité sans connaître le chemin. Les yeux s'acclimatent étonnamment bien. C'est agréable de pouvoir leur faire confiance.

La photo, c'est pour narguer @yaf 🙃

Sources de joie inconditionnelle • déjeuner au calme après avoir fait le marché à Crest. Les gens nous prennent en autostop sans qu'on aie à lever le pouce !

Thomas Parisot a partagé
Thomas Parisot a partagé

Nous préparons une nouvelle tournée dans l'ouest entre le 26 janvier et le 3 février 2019. Est-ce que vous auriez des suggestions de lieux qui seraient intéressés pour accueillir l'un de nos labo-fictions (bibliothèques, librairies, lieux militants, espaces artistiques, maison de quartier, écoles ou autres) ?
antemonde.org/labo-fiction/

Pour un repère, nous serons le 31 janvier à Rennes.

Thomas Parisot a partagé

Le projet #GNU publie son guide pour une communication bienveillante : gnu.org/philosophy/kind-commun

Des tonnes de discussion pour savoir s'il faut un code de conduite ou juste un guide - la justification présente dans le texte me convient à peu près.

J'ai tenté de faire remplacer le mot "race" par "appartenance éthnique" ou "apparence". L'ensemble des réponses sur la liste laissaient entendre que c'était effectivement mieux, mais RMS ne veut pas.

Je trouve debian.org/code_of_conduct plus utile.

Thomas Parisot a partagé

📢 Il y a 10 mois, 28 entrepreneurs d'intérêt général intégraient le service public pour résoudre des défis numériques.

Le 15 novembre, ils vous invitent à découvrir leurs réalisations & à rencontrer la communauté #TechForGood.

Pour s'inscrire > eig2-restitutions.eventbrite.f #EIG2018 cc @etalab

> L faut tout de même savoir que l’écologie socialiste est bien davantage que l’idyllique souci des arbres, des rivières et des petits oiseaux : qu’il s’agit de « réinventer toute notre civilisation ». Quoi de plus véritablement révolutionnaire que cette redistribution et cette économie – au sens fort – des ressources universelles ?

> Il ne critique pas moins les « pleins » du programme commun (élévation du niveau de vie fondé sur le « pillage » du tiers-monde) que ses vides : aucune trace de réforme agraire. Il envisage, lui, le transfert progressif de la propriété des terres à des collectivités locales.

« Seule une écologie socialiste », René Dumont, 1977, monde-diplomatique.fr/1977/07/

> Partout, il discerne et dénonce le refus de donner la priorité absolue à la production de nourriture : celle-ci décroît à mesure que croissent ensemble la population et le chômage. Car là est, dérisoirement, la seule croissance réelle. L’autre ne concerne que les Etats et les castes dirigeantes.

Toute à l'heure au café, un groupe de 4 personnes dont 3 gars parlaient très fort (TROP FORT bordel !). Au menu : « la meuf elle avale puis recrache dans le lavabo, la honte », « tranquille la DP », « ah les rousses, j'aime bien quand elles dominent ».

J'ai eu de la peine pour la « représentante de la gente féminine » et je me suis senti au dépourvu pour leur défoncer la tronche verbalement.

Vous auriez réagi en disant quoi ?

Afficher plus
Framapiaf

Framapiaf est un service de microblog similaire à Twitter. Il est libre, décentralisé et fédéré. Il permet de courts messages (max. 500 caractères), de définir leur degré de confidentialité et de suivre les membres du réseau sans publicité ni pistage.