Suivre

On rouvre les lieux de croyance mais on laisse fermés les lieux de savoir. Mais à part ça, les décisions prises sont «éclairées par la science».

· · Web · 4 · 17 · 16

@Clailou @oranadoz

Désolé si je ressemble à un troll, mais les bibliothèques rouvrent non?

Le problème des facs c'est qu'on n'a pas le choix d'y aller : si elle est ouverte c'est soit cluster, soit rater son année. Et vu les budgets, c'est soit en présentiel, soit en ligne : même régime pour tout le monde. On a testé, pas moyen de réduire la densité.

Alors qu'une personne qui évalue son risque comme une grande a le choix d'aller, ou non, à la bibliothèque, au temple, etc... selon la densité.

@nartagnan @Clailou Pas si simple: des étudiants utilisent les bibliothèque car seul endroit leur permettant d'être connecté. Quel choix dans ce cas ?
Sur les facs, tout est fait brutalement, sans tenir compte des effectifs. Par ailleurs, il serait possible de réquisitionner des lieux grands et équipés pour y installer des salles info temporaires pour les étudiants en détresse numérique. Mais pour ça il faut une volonté. Là, le gvt se contente d'un peu de soutien financier pour éviter l'émeute.

@nartagnan @Clailou Des étudiants vont rater leur année parce qu'ils ont perdu leur boulot, parce qu'ils n'ont pas d'endroit isolé pour étudier, etc. Parce qu'on n'a pas mis les moyens depuis des 10aines d'années. C'est pas comme si on savait pas 18 ans à l'avance combien d'étudiants allaient débarquer... Il était possible de réfléchir en juin à des solutions, mais non le ministère affirmait que la rentrée serait normale, et les présidence d'université suivaient. A l'arrivée, urgence totale.

@nartagnan @Clailou Ensuite on passe à demi-jauge, sans tenir compte des effectifs. On refait tous les emplois du temps pour confiner deux semaines plus tard. Profs, personnels et étudiants sont épuisés, déboussolés. Et aucune mesure sociale. A Dijon, il faut 3 semaines pour qu'un étudiant ait un rdv psy. Ca laisse le temps de se suicider...

@oranadoz @Clailou

On a le même constat :
rouvrir la fac (ou ne pas la rouvrir) c'est compliqué, et le gvt fait n'importe quoi, alors que chacun fait ce qu'iel veut dans une église.

Ce que je ne comprend pas c'est que tu mettes les 2 sur un pied d'égalité.

(les étudiants obligés d'aller à la bibliothèque c'est un cas particulier. Si l'imam ouvre sa mosquée en dehors des heures de prière avec un wifi gratuit pour les étudiants, ça marcherait aussi)

@nartagnan @Clailou Ĵe trouve qu'il serait plus prioritaire de faire en sorte que le maximum d'étudiants puissent étudier dans des conditions décentes plutôt que céder à la pression des cathos. C'est ce qui me donne le sentiment que la croyance > savoir.

@oranadoz @Clailou

Garder les églises fermées n'a pas spécialement de sens ou de cohérence.

Je trouve + prioritaire de rouvrir les facs plutôt que les bijoutiers, mais c'est juste pas comparable : pas les mêmes risques, pas les mêmes coûts, pas les mêmes contraintes et pas les mêmes limitations possibles.

Ce serait comme dire "ballades à 20km autorisées partout sauf dans le Cantal, parce que c'est moche le Cantal".

@nartagnan @Clailou C'est sans doute un a priori chez moi, mais chaque fois que je vois des cathos je ne les trouve pas particulièrement prudents, plutôt en mode masques sous le pif à se croire plus malins que les autres. Mais soit.
Ce que je trouve hallucinant, c'est qu'on parle de branches commerciales, sans se préoccuper des conditions réelles d'accueil: il y a des petites boutiques de 3m de large, 25m de profondeur sans aération que je trouve hyper dangereuses pour la contamination[...]

@nartagnan @Clailou [...]Alors qu'au contraire certaines (y compris grandes surfaces) sont bien plus sûres, car ventilées, haut plafond, etc.
Par ailleurs, on aurait pu commencer à se préoccuper de ça dans les facs aussi (voir billet du groupe P Vernant à ce sujet) mais non, on attend que ça passe... On attend juste de pouvoir reprendre comme avant...

@oranadoz @Clailou

Techniquement il y a un protocole sanitaire à respecter, donc dans ce genre de boutique c'est peut-être 1 personne à la fois.

C'est comme le métro, le risque "direct" ne fait pas tout, le nombre de "prises de risques" joue aussi.

Croiser 1000 personnes avec un risque de 0.1% chacune, ça reste 3 fois plus dangereux que croiser 12 personnes avec un risque de 2%.

@nartagnan @Clailou Mais même avec 1 personne à la fois, en fin de journée avec le passage et sans ventilation suffisante, tu peux avoir des clients contaminés parce que virus aérosolisé d'un client précédent est resté des heures en suspension.
Le protocole sanitaire, c'est un peu comme le vigile à l'entrée d'un concert: ça rassure mais ça empêcherait pas une attaque.

@oranadoz @Clailou

Le risque 0 n'existe pas, à moins d'être en combinaison hazmat.

Ce que tu dis est valable dans un supermarché : 10 personnes contaminées dans la queue à la même caisse que toi mettront peut-être assez de virus dans l'air pour que tu le choppe avant la ventilation. C'est techniquement possible, mais peu probable.

Je parle juste de probabilités : il y a plus de "risque" de faire un "1" en lançant 3 dés à 6 faces qu'en lançant 1 seul dé à 3 faces.

@nartagnan @Clailou Je suis d'accord en effet, et donc les probabilités sont plus grandes dans une échoppe petite et mal ventilée que dans une grande surface ventilée.. Sans ventilation, masque ou pas (sauf ffp2 il me semble), assez rapidement une personne contagieuse contaminera tout le monde. Mais bon, plutôt que de s'interroger sur ça, on utilise un critère bien bourrin par types de marchandises ou par activité.

@oranadoz @Clailou

Je dis l'inverse : prendre un "moyen" risque est ici, au global, moins dangereux que prendre 50 petits risques ou 1000 micro risques.

Même dans une échoppe mal ventilée il y aura toujours assez de courant d'air pour renouveler l'oxygène, c'est pas zéro brassage.

Si une personne contagieuse seule pouvait contaminer une pièce faisant courir un risque à quelqu'un malgré son départ, tout le monde l'aurait choppé depuis longtemps, un couloir ou un placard et c'est terminé.

@nartagnan @Clailou Désolé je pige pas. Mais étant donné qu'une personne peut "polluer" l'air d'une pièce même grande en peu de temps, j'imagine mal comment ça ne serait pas la même chose dans une petite boutique, à fortiori si le malade est le tenancier. Bien sûr à pondérer par le micro-brassage de l'ouverture de la porte, des déplacements et de la durée de présence des clients.[...]

@nartagnan [...]
Mais enfin on voit bien qu'on n'est pas du tout dans ces raisonnements pour décider: on parle de trucs essentiels ou non, sans distinguer les conditions matérielles. Idem pour les classes. Au passage, je ne sais pas si bcp de personnes restent dans les placards, et les couloirs sont en général + ventilés que les pièces. Ensuite je n'en sais pas plus en détails, et on manque d'études et d'infos sur ces modes il me semble.
@Clailou

@oranadoz @Clailou

A ma connaissance une personne seule ne peut pas "polluer" une pièce en n'y restant que peu de temps.
Un contagieux (enfant ou adulte) dans une classe de 25 enfants non ventilée ne contamine que parfois, alors que tout le monde est présent en même temps et qu'ils y passent 6h par jour.
C'est ça qui me permet de croire qu'un unique contagieux ne fera pas de mal s'il reste 30 minutes dans une boutique.

Déplier
Déplier

@nartagnan je ne comprends ni tes arguments ni ton message. Mais comme tu disais que tu trollais
Reste que je bosse dans l'ens sup, il y a bcp de casse, de dégâts accélérés par les mesures politiques prises à l'occasion de la pandémie.
Et rajoutes qu'ils ont voté la loi de programmation pour la recherche mardi, c'est encore dans le sens de destruction de l'esr démocratique et partagée sans débat démocratique
Allez j'y retourne. Et t'inquiète la colère prévient le burnout
@oranadoz

@Clailou @oranadoz

Ma femme aussi est dedans, prof de langue en thèse, donc je crois connaître au moins un peu tout ça.

Je n'ai pas voulu défendre le gouvernement, je n'ai juste pas compris qu'on compare "laisser les gens qui veulent aller au culte" et "réformer les facs pour retricoter ce qu'ils ont cassé depuis 20 ans".

@nartagnan @Clailou Bref, tout ça pour dire que je suis 😡 face à cette «gestion» de crise. Tout a été tellement détruit pendant 40 ans qu'il n'y a plus de bonne solution, même avec la meilleure volonté, des profs ne vont pas être formés en un claquement de doigts...

@oranadoz @goofy La science doit preferrer perdre des croyants que des savants...

@lascapi Quel rapport avec le fait de s'occuper d'ouvrir les lieux de cultes mais de ne rien faire pour les universités ?

@oranadoz À ma connaissance il n’y a pas d’arrêt des université qui continue leur enseignement à distance où en présentiel quand il y en a besoin pour les TP par exemple.

Ça n’empêche pas que l’isolement grandi de manière inquiétante parmi les étudiants … 😟

@lascapi Oui les universités «fonctionnent» mais il ne faut pas se leurrer: l'enseignement est largement dégradé, et il est même devenu inaccessible pour certains. En effet pour les TP il y a des exceptions, mais on aurait pu se préoccuper dès juin d'organiser des lieux pour accueillir les étudiants qui n'ont pas les moyens de suivre l'enseignement à distance, au lieu de mettre la tête dans le sable en mode "tout sera normal à la rentrée".

@oranadoz Ah ça je te le fais pas dire !! La gestion sanitaire et l'anticipation c'est toujours compliqué dans les facs.
Mais pour revenir au message du début, dire que le gouvernement prend des décisions #obscurantistes ....... je trouve que c'est pas juste. Et pourquoi mettre en opposition savoir scientifique et foi ? Il faut les deux pour faire un monde.

@lascapi Ben pour prendre des décisions sanitaires, j'ai du mal à voir ce que la foi vient faire là-dedans, à part pour anticiper des réactions sociales basées sur celle-ci.
Pour en revenir à mon pouet original, cela me semblait représentatif de ce gouvernement: destruction des conditions d'élaboration du savoir pendant qu'on prend toutes les décisions sur la foi dans le marché et dans des "lois" économiques qui sont autant de croyances, et surtout des rideaux de fumée.

@oranadoz
> «… on prend toutes les décisions sur la foi dans le marché et dans des "lois" économiques qui sont autant de croyances, et surtout des rideaux de fumée.»

Sur le coup je te rejoind ! Bien que l'économie reste une science, beaucoup de «lois» sont en fait des lois mathématique pour décrire l'existant. Et rien n'empêche d'en inventer de nouvelles !

@lascapi L'économie voudrait bien être une science, mais pour cela il faudrait qu'elle se base sur des hypothèses un tant soit peu vérifiées d'une part, en moins hors-sol d'autre part, i.e. tenant compte du social et avec une vision moins individualistes des acteurs. Si on faisait de la biologie comme de l'économie, l'espérance de vie ne dépasserait pas 40 ans. 😂

@oranadoz
Rien de plus normal !
"Croire" en un monde meilleur dans l'au-delà obstrue toute pensée réaliste sur ce monde que nous concoctent nos dirigeants dans leurs cuisines malsaines polluée par l'irrespect et le fascisme avec toutes ses déclinaisons.
En ces temps de contestations l'opium du peuple est le bienvenu, car il faut baisser l'éclairage, c'est très favorable à la création de zones d'ombres

Inscrivez-vous pour prendre part à la conversation
Framapiaf

Le réseau social de l'avenir : Pas d'annonces, pas de surveillance institutionnelle, conception éthique et décentralisation ! Possédez vos données avec Mastodon !