« Le principe est simple : associer un ID à la carte Sim de l’utilisateur »

L’initiative d’identifiant publicitaire persistant est pilotée au niveau Européen par Vodafone. Avec en France, le trio Orange, Bouygues Telecom et SFR mntd.fr/adtech/exclu-minted--o 🤡 1/

“La promesse est sur le papier magnifique, reconnaît un acheteur. On parle d’un ID publicitaire déterministe, cross-sites et cross-apps, pensé de façon à ce qu’il ne puisse pas être partagé à n’importe qui.”

Juste le petit monde de l’adtech, quelques centaines de boîtes 😈 2/

« Vodafone a d'ailleurs, selon les informations de nos confrères de Mind Media, prévu de rencontrer la Cnil dans les semaines à venir pour lui présenter le projet »

La @CNIL@twitter.com entretient toujours de bonnes relations avec l’adtech 👏3/

Évidemment, tout ceci se fera avec votre « consentement » (les fameuses bannières honnies, que vous retrouvez malheureusement aujourd’hui partout sur le web) 😈 4/

Suivre

Grande crainte des telcos, le « bad buzz ». Bref, merci de ne pas relayer cette info 🤫 5/

@pixeldetracking Ce serait vraiment con de passer à Telecoop… Je ne m'apprête d'ailleurs pas à leur transférer mon numéro 🤫

@telecoop

@pixeldetracking @af compte tenu que telecoop c'est du 100% Orange, je ne vois ce que ça changerait

@dp @pixeldetracking Le réseau Orange implique-t-il des cartes SIM Orange, ou Telecoop peut-elle se fournir auprès d'un fabricant indépendant ?

@af @pixeldetracking le sujet n'est pas le fournisseur de cartes SIM, mais ce que le contrat de sous-traitance stipule comme conditions de protection de la vie privée des utilisateurs. Pour en avoir parlé avec Télécoop, il n'y a aucune préoccupation en ce sens, et si demain Orange impose de changer le contrat, Télécoop est en dépendance économique TOTALE et ne pourra pas refuser.

@dp @pixeldetracking N'y étant pas encore, je ne peux pas dire, mais quand j'y serai il sera sans doute possible d'en parler…
@pixeldetracking “C’est déjà 40% de l’inventaire d’un éditeur, soit la part de marché de Firefox et Safari, qui est devenu très difficile à monétiser parce que les cookies tiers sont bloqués par ces navigateurs, rappelait David Folgueira, fondateur de first.id. Le résultat, c’est une chute des revenus de l’ordre de 50% au sein de ces environnements.”

Comme quoi la solution à toujours été coté navigateur, ce que le RGPD aurait pu obliger, comme pour les autres logiciels qui gèrent des données personelles.
(Les cookies étant surtout gérés par le navigateur)

@lanodan je suis bien d’accord, mais là les navigateurs n’y changent rien

@pixeldetracking
Les revenus seraient "anecdotiques" ? Nan mais LOL.

Si c'était pas un moyen de se faire plein de fric pour pas cher, ils ne se lanceraient pas dans un tel gourbi avec notamment un fort risque de shitstorm.

Ils nous prennent vraiment pour des cons

Inscrivez-vous pour prendre part à la conversation
Framapiaf

Le réseau social de l'avenir : pas de publicité, pas de surveillance institutionnelle, conception éthique et décentralisation ! Gardez le contrôle de vos données avec Mastodon !