avant-après, aujourd'hui ou jamais, au choix ou à vot'bon cœur M'sieurs-Dames.

À Budapest, quelques-uns, rares, s'inquiètent : ce Macron serait-il aussi verrouillé qu'Orban ? De vieux démons rôdent. Des fumées s'éparpillent, fantômes nostalgiques de tout bord.

,
J'ai adressé ma note publiée sur framapiaf à une trentaine de personnes plus ou moins liées à l'édition. Il est très clair qu'aujourd'hui se lâchent les fascistes (ce mot qui nous est évidemment refusé) aussi bien chez les flics, chez les magistrats, que chez les "idiotês" ["individu"grec] en et de tous genres. S'agit-il de les dénoncer ? La dénonciation leur sert de comburant. Je crie "Ni!", je n'ai malheureusement pas d'autre initiative à proposer.



Il faudrait se méfier tout de même :
je viens de relever ces deux vers de Wordsworth,

Press'd on me almost like a fear to come;
I thought of those September Massacres

Et je viens de voir "Macron" dans "Massacres". Et je me souviens de Thiers et de la Commune. Et j'entends comme font les bourgeoisies du Liban, du Chili, de Russie. Un Macron se voudrait sûrement à la "hauteur" d'un Poutine.

Gaffe. Encore un effort pour augmenter les forces du mouvement.

Soi-disant : Tenez, des nouvelles de chez Pontcerq.
Wandern (lisant) : Allons, c'est Brahms qui l'a écrit, ce bouquin !

framapiaf.org/media/Ft0rs90qaG

Wandern a donc salué Pontcerq. Il fait halte non loin de Bercé. Un village Français. Non plus de coqs ni de clochers sonnant l'angélus, mais des chiens, des chiens en nombre, des chiens convaincus de leur souci comme disait le kamarad Heidegger. Ah, les inquiétudes de la France profonde profondément pétaineuse. Paraît-il que ce n'est pas le ton donné partout. Wandern ose l'espérer.

framapiaf.org/media/epMAVKZTlg


Le coin bon remonté remonte. Une vidéo à produire avec Tadeusz le Hongrois. [aux curieux : ses parents lui ont donné ce prénom polonais car, acteurs et comédiens, ils l'avaient souvent pratiqué]

Premier pépiement du jour.
Ni sort du bois.
Il écrit sa lettre aux Représentants pour les éditions Pontcerq.
Pas peu fier.

L'auteur précise à qui veut l'entendre qu'il descend en droite ligne de la "gens Menennius" dont un certain Agrippa fut l'objet d'une fable transmise par La Fontaine. Pour preuves ? Un moine germain sanctifié ; un autre saint, breton venu d'Angleterre ; quelques meuniers flamands. (Note d'Agrégé de première)

commons.wikimedia.org/wiki/Fil

Déplier
Framapiaf

Le réseau social de l'avenir : Pas d'annonces, pas de surveillance institutionnelle, conception éthique et décentralisation ! Possédez vos données avec Mastodon !