Suivre

Samedi 14 septembre à Nantes, en quelques chiffres :

- 30° à l'ombre
- 2 blindés militaires
- 1 homard volé…
- 11 arrestations préventives
- 4000 manifestants
- Environ 1000 forces de l'ordre
- Des dizaines de parapluies
- Deux barrages de gendarmes forcés
- Les matraqueurs en roue libre
- Au moins 33 arrestations
- Des centaines de grenades tirées
- 1 préfet ultra-violent et menteur, qui a bouclé la seule rue qu'il prétendait autoriser

Nantes Révoltée facebook.com/Nantes.Revoltee/v

⬆️ Last Boost ; 🔴 Répression Policière en France ; 🔴 La banalisation des armes et des violences policières 

- Avril 2018 :

l'État déploie les blindés légers de la Gendarmerie Nationale pour écraser la ZAD de Notre-Dame Des Landes sous les grenades lacrymogènes et les grenades explosives GLIF4.
C'était une première en France Métropolitaine, où ces blindés ne sont qu'extrêmement peu déployés (contrairement à la France d'outre-mer où ces blindés sont plus souvent déployés pour la moindre manifestation dérangeante.)

--
- Novembre, Décembre 2018 :

l'État déploie à nouveau les blindés de la Gendarmerie Nationale, en complément des canons à eau et autres véhicules policiers plus habituels, contre les manifestant-es en Gilets Jaunes.
Durant tout le mouvement, qui s'est étalé du 17 Novembre 2018 jusqu'à en ce moment même (Septembre 2019), ils seront déployés de temps en temps, entre Paris, Marseille, Toulouse, Nantes etc.
Il y a des suspicions d'utilisation d'un gaz lacrymogène et incapacitant très agressif via ces blindés (Champs-Élysées, Acte 17, le 9 mars 2019).

--
- Septembre 2019 et aujourd'hui :

Les blindés sont à présent déployés sur des manifs de moindre envergure, leur utilisation est complètement banalisée
Et c'est à l'image de toutes les armes policières en France :

En Avril 2018 le déploiement des blindés a été un choc dans les milieux militants et dans l'opinion publique. De même que la sur-utilisation des grenades explosives GLIF4.
Durant tout le mouvement Gilet Jaune, jusqu'à aujourd'hui, ces mêmes armes ont été employées de manière totalement disproportionnées, mutilant gravement de nombreuses personnes.

Il nous semble à présent presque familier de croiser un blindé léger en manif, ou un flic armé de ces grenades explo.

Le Flashball puis le LBD40 et à présent le LMC40 nous ont fait le même effet. Avec de premières utilisations du Flashball dans les années 2000, le LBD40 débarquant en 2007 et ayant été massivement utilisé en 2016, provoquant de terribles blessures. Et le LMC40, déployé en 2016 mais réellement utilisé massivement à partir de 2018.

Toutes ces armes sont banalisées

Les blessures et les mutilations sont banalisées

La violence policière est banalisée, partout

L'opinion publique ne semble plus si révoltée que cela.

Et c'est une très mauvaise nouvelle que l'État décide sans complexe d'ainsi déployer sa puissance policière, dans une relative générale indifférence...
Car cela va donc continuer et empirer.

---

Lexique :

- VBRG : Véhicule Blindé à Roues de Gendarmerie.
C'est le petit nom des blindés dont je parle ici.

- GLIF4 : Grenade Lacrymogène Instantanée.
Une grenade lacrymogène à effet de souffle et sonore, capable de déchiqueter un membre. Comprendre : une grenade explosive.
Elle est progressivement remplacée par la grenade GM2L, qui est quasiment la même chose.

- Flashball : Lanceur de balles de caoutchouc de 44mm, peu précis pouvant causer de sévères traumatismes et faire perdre des yeux.

- LBD40 : Lanceur de Balles de Défense de 40mm.
Le même concept que le Flashball, en plus précise plus puissant, au pouvoir de mutilation plus important.
[Originellement cette arme est un lance grenade, reconverti en France pour tirer des projectiles en tir tendu]

- LMC40 : Lanceur Multicoup de 40mm.
Un lance grenade à 6 coups capable de tirer 6 petites grenades lacrymogènes en 4 secondes.
(De son vrai nom : "Riot Penn Arms", ou "Penn Arms", surnommé parfois "6 coups")

⬆️ Last Boost ; 🔴 Répression Policière en France ; 🔴 La banalisation des armes et des violences policières 

@thildACAB @riffraff Ça a un nom en sociologie : La normalisation de la déviance.

Inscrivez-vous pour prendre part à la conversation
Framapiaf

Le réseau social de l'avenir : Pas d'annonces, pas de surveillance institutionnelle, conception éthique et décentralisation ! Possédez vos données avec Mastodon !