De futurs "premiers de cordée", vous croyez ?
"EM Lyon : des étudiants partagent un fichier sexiste répertoriant des centaines de leurs camarades
Dans la célèbre école de commerce basée à Ecully, des étudiants avaient créé un groupe Facebook ouvert sur invitation à certains de leurs camarades masculins. Ils y partagaient des données concernant environ 450 étudiantes également inscrites dans leur école."
leprogres.fr//rhone-69/2018/08

"Cet impressionnant fichier comporte, pour une bonne partie des jeunes femmes, des adresses courriel, des liens renvoyant à leurs profils sur Facebook ainsi que des commentaires jaugeant leurs caractéristiques physiques et leur potentiel sexuel pour la plupart ainsi que des allusions à leurs origines ethniques ou leurs opinions pour quelques-unes."

On espère des sanctions exemplaires !

Le Progrès a complété son article depuis hier soir :
"On vous épargnera les propos les plus vulgaires et les plus injurieux, ainsi que le vocabulaire emprunté au IIIe Reich. Pour donner un aperçu, on se contentera de « fausse blonde surmaquillée », « cavalière cherchant sa monture », « créature de Frankenstein », ou encore « à pervertir »."

"Sur le mur d’un groupe Facebook privé animé par des étudiants de l’EM Lyon, environ 120 étudiantes de la même école de commerce sont jugées, évaluées et même notées (de 2 à 17) sur leur apparence physique. Les yeux, les sourcils, la bouche et le reste… Dans de nombreux cas, il est également précisé si les filles sont “maquées” ou non."

Suivre

@PierreCol
Ben c'était pas pour ça qu'avait été créé Facebook à l'origine ?

C'est un retour aux sources ! (de merde, on est d'accord)

@sebsauvage Oui mais c'était bien avant #metoo qui visiblement a échappé à ces crétins...

Inscrivez-vous pour prendre part à la conversation
Framapiaf

Framapiaf est un service de microblog similaire à Twitter. Il est libre, décentralisé et fédéré. Il permet de courts messages (max. 500 caractères), de définir leur degré de confidentialité et de suivre les membres du réseau sans publicité ni pistage.