Suivre

« Carole Lidelev était plus lente que les autres mineurs, elle ne clôturait souvent que deux libres par jour. Pas par manque d'aptitude, elle était très douée pour la lecture, ni par paresse, mais parce qu'il lui était agréable de prendre son temps. Parce que ça n'avait pas d'importance. Parce qu'elle aimait s'imaginer que tout cela, sa vie, faisait partie d'un jeu... »

J'ai le plaisir de vous annoncer la sortie de mon second roman "Les Libres"

cfeditions.com/les-libres/

@stph Bonjour !
Je viens de finir de lire l'extrait, et je suis complètement fan !
Je vais voir avec ma librairie s'ils peuvent me le commander =)

Inscrivez-vous pour prendre part à la conversation
Framapiaf

Le réseau social de l'avenir : pas de publicité, pas de surveillance institutionnelle, conception éthique et décentralisation ! Gardez le contrôle de vos données avec Mastodon !