Suivre

Le libre c'est : un rêve on fait croire que ça marche mais au final on te dit : C'est à toi de débuguer, c'est à toi de programmer. Si ça marche pas c'est à toi à dégogguer et à finir.

@tofeo
Le proprio c'est:

On te vend du rêve.

Tu paie.
Ça fait pas forcément ce que tu veux non plus, mais tu ne peux rien modifier.

Y'a un truc qui marche pas ?
On le corrigera peut-être. Ou pas. Éventuellement on te fera payer la correction, ou on te fera miroiter du mieux dans la version n+1, vendue 30€ (qui s'ajoutent à ce que tu as payé pour la version actuelle).

On peut aussi décider de laisser tomber une fonctionnalité, ou un logiciel tout entier parce que ça ne nous intéresse plus.

@tofeo

Et même si tu as payé, on peut décider de bloquer complètement ton logiciel.

@sebsauvage @tofeo avec le #libre, si t'es pas content, tu peux prendre le code source sous le bras, et demander à qui on veut qui a les compétences de faire ce qu'on veut. C'est ultra libéral :D
Et en même temps (:p) c'est un commun.

@sebsauvage
Et même de le désinstaller a distance dans le cadre des smartphones.
@tofeo

@tofeo @mmu_man la liberté impose une forme de responsabilisation, c'est la différence de l'infantilisation où on te dit "pense pas, laisse nous faire ça à ta place". Dans le libre chacun·e participe, apprend, et s'élève au dessus ce ce qu'il/elle était avant.

Alors oui ça suppose quelques efforts (debug, programmation, compilation ...)

@sb_51_ @tofeo et de la coordination et de la mutualisation, par exemple de financement pour payer la rédaction d'une doc potable, ou le packaging + simple pour que tout le monde puisse installer facilement. Ça aussi c'est possible.

@sb_51_ @mmu_man
Pas d'accord. La liberté c'est aussi ne pas avoir à déboguer ou à finir ou à lire une documentation pour utiliser un logiciel.

C'est tout la philosophie linux. ça marche mais pas à 100% et quand ça marche pas c'est toi qui doit corriger.

Rien à voir avec la manière de penser. Je parle uniquement utiliser un logiciel. Aprés on pense comme on veut.

@tofeo @mmu_man à titre personnel j'ai parfois aidé à signaler des bugs, un peu de traduction pour des docs mais j'ai quasiment jamais lu de docs, parfois les manpages, parfois un tutoriel sur le logiciel ^^

@tofeo
C'est quand même très généraliste ton propos.
Une licence définit juste les droits des ayants droits et des utilisateurs du logiciel. Un logiciel libre offre beaucoup plus de droits et de transparence mais ne préjuge en rien de la qualité du produit.

> C'est tout la philosophie linux.
Les LL ca se resume pas a "linux" qui au passage n'est pas ce qui se fait de plus libre (je parle de linux, le noyau).
Il y a pas une philosophie mais des tas de projets différents.
@sb_51_ @mmu_man
1/x

@tofeo
A divers niveau, il y a des tas d'exemple de LL et plus généralement open source (OS) qui marchent.

Niveau système : outils gnu, serveurs apache, ngnix, serveurs de base de données. Ces logiciels sont la base de beaucoup de systèmes critiques. Et ça marche plutôt bien... et depuis de décennies !
@sb_51_ @mmu_man
2/x

@tofeo
Niveau logiciels plutôt orientés utilisateurs finaux, il y a quand même beaucoup d'exemples de LL & OS qui marchent. En vrac LibreOffice, The Gimp, Firefox, VLC.
Sans compter des plateformes web telles que wordpress, mediawiki...

Il y a bien sur des beaucoup de projets bancals, pas aboutis, mal documentés. Souvent qui sont le fruit d'une seule personne. Dans ce cas, soit tu contribues d'une manière ou d'une autre ou tu passe ton chemin.

@sb_51_ @mmu_man

@tofeo
Ce qui compte c'est de comprendre qui est derrière le logiciel en question. Est-ce une organisation bien structurée? Perenne dans le temps ?

Il m'est jamais arrivé de debugger sauf sur les projets auquel je contribue. Par contre en tant qu’utilisateur tu peux faire des retours de bugs. Faire un don, si c'est un outil qui t'aide...

@sb_51_ @mmu_man

@tofeo
Pour finir, acheter une licence d'un logiciel propriétaire n'est pas un gage de qualité ni de service. Encore une fois ca dépend grandement de l’éditeur et du rapport de force avec sa clientèle.

Le gros risque est que même si l’éditeur en question est clean, fait du bon taf, que se passe t'il s'il disparaît, est racheté, change de business ?

@sb_51_ @mmu_man

@alfajet @tofeo @sb_51_ oui le bus-factor ça marche pour le libre comme le proprio…

@alfajet @tofeo @sb_51_ la différence c'est qu'avec le libre on a toujours le code source pour repartir, même si c'est compliqué quand personne ne le comprend.

@mmu_man @alfajet @tofeo @sb_51_ On remarquera que les licences libres ont généralement une clause « this software comes with no warranty »… de même que les licences d'utilisateur final des logiciels proprio (si si, cherchez un peu dans celle de windows pour rigoler).

@framasky
Apres dans le Business to Business tu peux avoir des clauses de liability (et guerre d'avocats quand ca va mal!)

@mmu_man @tofeo @sb_51_

@mmu_man @alfajet @tofeo C'est d'ailleurs comme ça qu'est né mozilla, de la libération du code de Netscape

@sb_51_
C'est vrai. Et on a eu du pot quand même que des employés de netscape aient réussi a convaincre la société de libérer le code. C’était sans doute pas gagné...

@mmu_man @tofeo

@mmu_man @tofeo @sb_51_
C'est tout a fait ca.

D'ailleurs si on veut respecter l'esprit du libre, je dirais ce n'est pas uniquement le partage de sources, mais aussi tout le process autour (tickets, mailing lists, docs, specs) qui sont au moins aussi important que le code, sinon plus pour pouvoir faire vivre un projet.

@alfajet @tofeo @sb_51_ là on touche la reproductibilité nécessaire à la scientificité de la recherche (la possibilité de reproduire l'expérience, mais donc aussi les conclusions, par tous).
cf. pod.g3l.org/posts/59195

De là à dire que le libre est scientifique… ?

@mmu_man @alfajet @tofeo Ce n'est que récemment que les marketteux et les mouvements non-conventionnels se sont emparés de ce milieu soit pour pouvoir trouver le moyen de s'exprimer soit pour y trouver des gens à la pensée alternative. C'est aussi une forme de récupération.

@mmu_man
Faut que je lise l'article mais oui le // est pertinent...
@tofeo @sb_51_

Inscrivez-vous pour prendre part à la conversation
Framapiaf

Framapiaf est un service de microblog similaire à Twitter. Il est libre, décentralisé et fédéré. Il permet de courts messages (max. 500 caractères), de définir leur degré de confidentialité et de suivre les membres du réseau sans publicité ni pistage.