Suivre

Maintenant que je suis à la campagne, avec pas un toubib, pas un lycée à moins de 40 bornes et un pauvre toutes les 2 heures qui ne fait qu'un axe Carhaix-Lorient, je regarde les discours anti-voiture d'un autre œil.

Je suis ok que nous devrions nous en passer, mais encore faut-il pourvoir le faire. Alors aboule les toubibs, aboule les profs, aboule la poste, les commerces, le taf aussi et les services publics dans les bleds de moins de 5 000 habitants, bisous.

(et encore, je trouve que ce n'est pas si pire où je suis...)

Je pourrais le voir autrement : obligation à tous et à toutes de venir vivre en ville ?

Mais qui nous donne les moyens de venir y payer un loyer ?

Et est-ce une si bonne idée que ça ?

Comment les paysans vont venir nous amener les légumes ?

Ah j'ai une idée : venez les chercher à vélo :p Moi, ça me fait de la peine de voir les paysans d'ici partir vendre là-bas :D

@maiwann mais oui ! Où la rendre collective. Peut-être que ça ne résout pas les problématiques de transport et surtout d'énergie lié.

@yaf @maiwann Si on interdit la propriété lucrative, on tue le capitalisme, c'est déjà un bon début. :D

@yaf Pluzun. Je suis en centre Bretagne, dans le sud de Côtes d'Armor (secteur de Rostrenen) et si tu n'as pas de voiture c'est très compliqué.

Les transports en commun, le vélo, tout ça c'est génial. Mais dans les zones rurales, c'est difficilement envisageable au quotidien.

@Yahiko Yep, je suis bien d'accord.

À une époque où j'étais en région parisienne, j'étais déjà un peu partager sur cette idée. En bout de ligne de RER, ce n'est pas si simple sans voiture.

Maintenant que je suis au Faouêt (56), ce n'est même pas envisageable...

Enfin, tant que le boulot, les toubibs et les écoles ne seront pas accessible ici. Moi je suis partant pour faire du vélo, mais pas 40 bornes sur une grosse nationale

@yaf @Yahiko

J'habite dans le nord de l'Essonne, à moins de 8km du lieu de travail, à 25 km du siège dans Paris.
Je me déplace exclusivement à vélo. Parce que le vélo est de loin le moyen de transport le plus efficace.

Je me suis mis à pédaler le WE pour le loisir, de coups de pédales en coups de pédales j'en suis arrivé à utiliser le vélo pour me déplacer.
Je ne supporte plus, du coup, la voiture.

Par contre la solution du problème n'est évidement pas au niveau individuel.

@yaf @Yahiko

Déjà regardons du coté de l'intermodalité, j'ai parfois des déplacements pro à faire en "province", Bordeaux, Nantes, Toulouse, Saint-Gaudens, Cannes… et bien faire train + vélo ça relève du parcours du combattant.

Opposer la population qui peut utiliser le vélo à la population qui est contrainte d'utiliser une automobile est une stratégie politique, tant que c'est la zizanie, personne ne s'intéresse au fond.

Ça a été dit : svces publics et commerces de de proximité.

@yaf @Yahiko

Ce sont des choix POLITIQUES.

1. des équipements cyclables (de vrais équipements cyclables !)
2. la proximités des services (commerces et publics)
3. des stationnements sécurisé
4. transports en communs et intermodalités

Là on pourra envisager de commencer à vraiment se passer de voiture.

En revanche en urbain, la voiture individuelle est une aberration.

@gegeweb
Il faudrait notamment que tous les bus soient équipés pour transporter des vélos. Surtout hors des villes où on peut très facilement habiter à plus de 2 km dun arrêt de bus.
@yaf @Yahiko

@coq @yaf @Yahiko

Bus, métro, trains (tous les types de trains).
Bref… : intermodalités.

Récemment, sur un autre média, faisant part de la difficulté à réserver un billet A/R de train pour faire Massy <-> Saint-Gaudens (TGV + TER) avec son vélo NON DÉMONTÉ (puisque je l'utilise pour aller à la gare puis sur place) on me parle de vélo pliant.

Va utiliser un vélo pliant au pied des Pyrénées ! Avec une "petite" cote > 10% une foi sur place ! 😂

Bref… (bis), c'est bien des choix politiques.

@coq @yaf @Yahiko

Et encore, quand il est possible de transporter son vélo, on parle de vélo classique.
Pas d'un vélo + remorque, ou d'un vélo cargo.

On voit dans le début de cette discussion que ça part d'une opposition de deux catégories de population, avec une vision binaire du problème.

Hors c'est bien plus profond.

Par contre je maintiens qu'en ville, et en particulier Paris et alentours, on peut se passer de voiture.
Déjà parce que l'offre de transport est conséquente.

@coq @yaf @Yahiko

… qu'à pied rien n'est vraiment très loin.

Et que le vélo reste, tout moyen de transport confondu, le moyen de transport le plus efficace.

@coq @yaf @Yahiko

Par contre j'ai renoncé au vélo le jour où j'ai dû faire un A/R Toulouse en avion dans la journée.
(En train, dans la journée, ça n'est pas envisageable)

Aucune solution de stationnement.
Et les abords d'Orly faut être téméraire en vélo !

@coq

> Surtout hors des villes où on peut très facilement habiter à plus de 2 km dun arrêt de bus.

Pour aller au boulot (7,5km) j'ai un arrêt de bus à proximité, mais pour aller à la Gare de St-Geneviève, RER C, avec correspondance ! Trajet moyen 40'.
L'arrêt du bus sur la N20 est à 2km je pense (15' à pied).

Je met 20 à 25' en vélo.

En voiture c'est au mieux 15', mais plus proche de la 1/2 heure.

@yaf @Yahiko

@coq @gegeweb @yaf @Yahiko Honnêtement, je suis pas certain que ce soit la meilleure solution pour l’intermodalité. Ou alors, temporairement. Surtout au niveau des trains. Pour la simple raison que tu ne peux pas transporter autant de vélos que de personnes.

À long terme, il faudra développer le fait d’avoir un vélo au départ et un à l’arrivée pour les trajets récurrents, je pense (et donc le stationnement longue durée ou la location). Mais il est vrai que dans un premier temps, trimballer le vélo pourrait inciter plus de gens à s’y mettre.

@breizh

Ou alors avoir une voiture (ou plutôt un wagon dans ce cas) dédié au transport des vélos.

Pour l'instant dans les TGV inOui, c'est une seule voiture par train, avec deux ou trois malheureuses places…

TER pas encore testé jusqu'à présent.

Il y a aussi le problème pour arriver au quai ! ;)

@yaf @coq @Yahiko

@gegeweb @yaf @coq @Yahiko En fait je dis ça parce que c’est précisément ce qui se passe aux Pays-Bas. Ils ont des emplacement dans les trains pour certains cas, mais pas tant que ça, et la plupart des gens utilisent littéralement un vélo différent aux deux extrémités. Et pareil pour les trams et métros.

Celui qui va bosser tous les jours avec vélo + tram a un vélo pour aller de chez lui au tram, et un autre pour aller du tram au taf, et laisse l’un ou l’autre au parking de la station.

Celui qui va d’une ville à l’autre occasionnellement loue un vélo sur place (même la station la plus petite du pays a deux vélos libre-service).

Seuls ceux qui ont besoin d’un vélo particulier (sportifs, randonneurs etc) embarquent leurs vélo dans les trains.

@breizh

Mais on parle là d'un pays où le vélo est UN moyen de transport !
Où c'est dans la culture, et où les solutions d'intermodalités ont été pensées et où l'offre de stationnement fait rêver !

Je ne parlais pas de choix politiques ?

@yaf @coq @Yahiko

@gegeweb @yaf @coq @Yahiko Oui enfin, ils sont partis de très loin aussi. Ils ont seulement 40 ans d’avance sur nous, on peut ptêt essayer d’éviter de faire les erreurs qu’ils ont déjà corrigées ? Genre les sas vélos ça fait 20 ans qu’ils savent que ça marche pas :-D

https://www.youtube.com/watch?v=SYHz93HXJFQ

@breizh

Tu parles du machin peinturluré au sol au niveau des feux tricolores ?

Je confirme… ça sert à rien.
Quand c'est pas squatté par des 2RM, y'a une voiture dessus, ou t'as pas la place pour passer entre les files pour y arriver… puisque pas de piste ou bande cyclable !

@yaf @coq @Yahiko

@coq @gegeweb @Yahiko yep. Je n'ai pas encore envisagé d'expérimenter ce genre de chose, mais ça serait super pertinent bien sûr. Les trains n'ont pas l'air d'être très cool avec les vélos non plus. Sauf peut-être les TER ?

@yaf Tu dis des trucs tout à fait pertinents ici !

Celui-ci me fait quand même tiquer :
pourquoi la présence d'automobiles devrait-elle automatiquement interdire le vélo, spécialement aux enfants ? Pourquoi les automobilistes ne s'interrogent-ils pas sur l'impact de leur façon de faire de la voiture (stats existantes : environ 50% d'automobilistes téléphonent au volant) ?

Je ne veux rien enlever à ce que tu as écrit, encore une fois.

@Yahiko

@ffeth @Yahiko oui, tu as raison. D'ailleurs, j'ai la chance de pouvoir aller à l'école à pied avec les enfants (à peine plus d'un kilomètre). Mais ça serait bien plus marrant à vélo. Ceci étant, c'est la route des poids lourds et des gens qui partent taffer en voiture :-/
À tester. Pour l'instant, j'ai l'impression qu'ils et elles sont respectueuses des cyclistes sur cette portion au moins.

@yaf
Le discours anti-bagnole (dont j'assure allègrement la promotion ) a de la valeur là où il est applicable. Il est, comme tous les discours, manichéen et borné, et doit être battu au coin de la nuance. Moins de bagnole, partout, tout le temps...quand c'est possible.

En revanche, il faut que chacun se pose la question : suis je contraint d'utiliser ma bagnole pour faire ce que.je m'apprête à faire ?

@djiko_iko merci, oui, c'est beaucoup plus intéressant à aborder comme ça :)

@yaf
Je n'ai absolument rien contre la voiture comme service public. Je suis contre le tout-voiture en ville avec des transports insuffisants.
Comment les étudiants peuvent-iels déménager avec une interdiction des vieilles voitures en ville ?
Comment aller bosser de nuit ou rentrer de sortie culturelle passé 23 h ?
À Rouen, un trajet faisable en 10/15 mn en voiture prend 45 mn / 1h30 en transports en commun.
Qui réfléchit à ces problèmes avant d'interdire les vieux diesels ?

@legeneralmidi là je suis ok. Et j'ai l'impression que certaines personnes généralise, voir pointe du doigt les personnes habitant à la campagne...

J'ai passé plus de temps en citadin qu'en campagnard, et je suis bien d'accord avec cette histoire d'abus de la bagnole en ville.

Je me souviens que je partais notre immeuble avec les enfants, un voisin avec les siens, et nous arrivions avant lui à l'école, nous à pied, eux en voiture... pour 800 m. La rage.

@yaf
Tous les #transports polluants devraient être réservés à des usages de première nécessité.
Pas au transport de tulipes bio du Kenya, aux remontées mécaniques sur neige artificielle du Jura ou aux escapades pédocriminelles à Pattaya.
On a assez de choses à faire et visiter autour de chez nous et on peut aussi faire pousser plein de fleurs en Normandie sans engrais ni pesticides.
Mais "ça détruirait toute une filière".
Pas le changement climatique ni les multiples pollutions ?

@yaf
C'est ça la propagande des motorisées/bagnolards : faire croire qu'inciter à utiliser le mode de déplacement le mieux adapté au lieu où on vit c'est être anti-voiture. La principale revendication est qu'en ville la voiture occupe la portion d'espace qui correspond à son taux d'utilisation pour les déplacements.

@yaf Se débarrasser des énergies fossiles, disposer de moins d'énergie et ne plus détruire la vie sur terre, ça veut dire aussi moins de mécanisation de l'agriculture et beaucoup moins de déplacement, de transport. Aussi, peut-être la redécouverte d'une manière d'habiter des territoires autres que les métropoles.

Mais ça ne va pas se faire tout seul et sans frictions.

@yaf je suis du même avis depuis des années je vie en cambrousses et je commence le boulot à 4h du matin. Sans voiture je suis mort ☠️ à moins de trouver du boulot juste à côté de chez moi mais c’est pas évident…..

@yaf
Je ne pense pas que le discours anti voiture soit d'imposer aux individus de se passer tout seul de voiture. Mais il s'agit bien de se lancer dans un réaménagement du territoire afin de permettre de se passer de la voiture. Pour ça on a besoin que ceux pour qui c'est possible, se mettent le plus possible au vélo afin qu'ils deviennent visibles pour pouvoir faire ses aménagements. Le vélo seul n'étant pas LA solution.
Ici c'est 12 km des commerces, et c'est déjà un peu trop.

@sibear oui, c'est vrai que ça pourrait déjà commencer aux endroits où c'est clairement possible !
Ça permettrait d'avancer, d'expérimenter des trucs, et d'améliorer l'ensemble au fur et à mesure.

@yaf
Comme toujours, il faut être soi-même confronté au réel pour l'admettre, et se refaire une opinion😊, et c'est vrai pour toutes les situations. Par-contre même dans ce cas, certains reste dans le déni total, et c'est là qu'on se pose vraiment des questions sur la santé mentale de ces gens😣.

@laurross effectivement. L'ouverture d'esprit ne permet pas de tout percevoir souvent.

@yaf Clairement, pour moi le débat est pas à l’échelle individuelle, mais à celle de l’État. D’abord on remets de la vie dans les bleds, ensuite on augmente considérablement le nombre de trains en réduisant leurs tarifs, et enfin on colle des pistes cyclables. Peu importe l’ordre en fait. Et tout ça on peut pas le faire chacun de son côté, ça marche pas comme ça.

Après, j’ai vu des bleds revenir à la vie. Celui de mes parents par exemple, a eu l’arrivée d’un marché, le retour d’une supérette digne de ce nom, et de plus en plus de producteurs qui font du direct consommateur dans les 15 bornes à la ronde. Un train vers la métropole la plus proche est même apparu il y a quelques années, même si pas encore pratique (mais utilisé suffisamment pour que la ligne reste ouverte). Si la voiture reste indispensable, de plus en plus de trajets pourraient être faits autrement. Il ne manque « plus » qu’un tarif plus abordable et une régularité plus élevé sur le train (voire, la réouverture de la station la plus proche), et des infrastructures cyclables sécurisée autour du bled pour y accéder, à peu près. Ce qui comparé à d’autres coins de la France est un énorme pas en avant.
Inscrivez-vous pour prendre part à la conversation
Framapiaf

Le réseau social de l'avenir : pas de publicité, pas de surveillance institutionnelle, conception éthique et décentralisation ! Gardez le contrôle de vos données avec Mastodon !