@yo @DarkCoinCoin j'aime pas cette façon de penser. Je trouve que ça fait un peu excuse bidon pour ne rien faire, en mode "okay moi je pollue, mais mon voisin pollue plus que moi, d'abord".

@Linuxine @yo Hmm, on peut le voir comme ça, mais pour moi ça illustre surtout l'hypocrisie des industriels et des politiques. Qu'on fasse tous des efforts, c'est une chose, mais quand t'as un Coca-Cola ou un Kiabi qui rejette les problèmes de packaging/recyclage/etc sur les consommateurs, c'est du foutage de poire de premier ordre.

Et quand j'entends que la Chine est devenue "leader" sur la transition écologique et qu'elle ouvre des dizaines de centrales à charbon... Tristesse :(

@DarkCoinCoin @yo je vois bien l'hypocrisie oui. Mais ce genre d’argument on me l'a déjà sorti quand je disais "c'est mieux de pas utiliser des plastiques jetables qui ne servent qu'une fois" ; on m'a répondu direct "oui mais les industriels ils polluent vachement, alors hein" !

Donc je trouve que ce genre de com' conforte les gens dans l'idée qu'il ne faut SURTOUT pas changer leur habitude, c'est la faute des industriels, et que eux c'est pas leur faute.... (1/2)

@DarkCoinCoin @yo alors que justement, si les gens changent leur habitude, par ex en n'achetant plus certains objets (ce qui est super facile avec les pailles en plastique, faut bien le dire, complètement inutiles), et bien cela entrainera de fait un changement dans la production de ces objets. Voire leur disparition. On a bien réussi à ne plus distribuer systématiquement de sacs plastiques jetables en France. (2/2)

@DarkCoinCoin @yo par ailleurs perso je n'achète pas de Coca par ex, par principe :D

@Linuxine @DarkCoinCoin pour ma part je vois ça comme la grande hypocrisie de nos politiques et grands industriels.
Évidemment que les petits gestes sont importants comme l'abandon des cotons de tige, les pailles et autres emballages plastiques.

Inscrivez-vous pour prendre part à la conversation
Framapiaf

Framapiaf est un service de microblog similaire à Twitter. Il est libre, décentralisé et fédéré. Il permet de courts messages (max. 500 caractères), de définir leur degré de confidentialité et de suivre les membres du réseau sans publicité ni pistage.