Hé oui, toujours plus de pouvoir aux GAFAM...

Loi cyberhaine : le dernier (gros) mot aux plateformes - Libération

liberation.fr/amphtml/france/2

« ... pour décider du caractère haineux des contenus, en d’autres mots distinguer ce qui doit être retiré de ce qui ne viole pas la loi, le législateur s’en remet… aux plateformes elles-mêmes ! »

Suivre

@Framatophe Cette loi scélérate (car c'en est une) ne passera pas le cap du Conseil constitutionnel.

Inscrivez-vous pour prendre part à la conversation
Framapiaf

Le réseau social de l'avenir : Pas d'annonces, pas de surveillance institutionnelle, conception éthique et décentralisation ! Possédez vos données avec Mastodon !