(1/2)

Donc Google a réussi à pondre une IA qui joue aux échecs, et qui a battu tous les programmes existants.
LĂ  oĂč l'article commence Ă  faire flipper un peu, c'est que contrairement aux autres logiciels, ils ont Ă©vitĂ© de lui montrer les parties d'Ă©checs des humains, pour Ă©viter de lui faire reproduire la façon de jouer des humains (et leurs erreurs), et ainsi les dĂ©passer.
« Ce que nous voyons ici est un modÚle libéré des résuppositions et des erreurs humaines. »

(2/2)

AprĂšs, ils partent en sucette: « rĂ©flĂ©chissez Ă  la façon dont cela pourrait ĂȘtre appliquĂ© en dehors des Ă©checs. Cet algorithme pourrait gĂ©rer des villes, des continents, des univers. »

Euh... NOPE. Une IA de Google gérant les moindres aspects de nos vies, c'est NOPE.

gurumed.org/2017/12/08/lintgra

Afficher le fil de discussion
Suivre

@sebsauvage Et si Google/Alphabet cesse pour une fois d'ĂȘtre evil et verse les rĂ©sultats de leurs recherches dans le domaine public ? Une IA dĂ©veloppĂ© comme Linux, par des entreprises associations et individus du monde entier, et dont l'Etat est chargĂ© du dĂ©ploiement "en production" pour gĂ©rer tous les aspects du service public actuel, puis se rĂ©approprier ce qui a Ă©tĂ© abandonnĂ© au profit du privĂ© (PPP) ?

Les humains vivent dans un monde qu'ils ont rendu trop complexe pour eux-mĂȘme. D'oĂč l'IA.

· Web · 0 · 0 · 0
Inscrivez-vous pour prendre part Ă  la conversation
Framapiaf

Le réseau social de l'avenir : Pas d'annonces, pas de surveillance institutionnelle, conception éthique et décentralisation ! Possédez vos données avec Mastodon !