(1/2)

Donc Google a réussi à pondre une IA qui joue aux échecs, et qui a battu tous les programmes existants.
Là où l'article commence à faire flipper un peu, c'est que contrairement aux autres logiciels, ils ont évité de lui montrer les parties d'échecs des humains, pour éviter de lui faire reproduire la façon de jouer des humains (et leurs erreurs), et ainsi les dépasser.
« Ce que nous voyons ici est un modèle libéré des résuppositions et des erreurs humaines. »

(2/2)

Après, ils partent en sucette: « réfléchissez à la façon dont cela pourrait être appliqué en dehors des échecs. Cet algorithme pourrait gérer des villes, des continents, des univers. »

Euh... NOPE. Une IA de Google gérant les moindres aspects de nos vies, c'est NOPE.

gurumed.org/2017/12/08/lintgra

Suivre

@sebsauvage Et si Google/Alphabet cesse pour une fois d'être evil et verse les résultats de leurs recherches dans le domaine public ? Une IA développé comme Linux, par des entreprises associations et individus du monde entier, et dont l'Etat est chargé du déploiement "en production" pour gérer tous les aspects du service public actuel, puis se réapproprier ce qui a été abandonné au profit du privé (PPP) ?

Les humains vivent dans un monde qu'ils ont rendu trop complexe pour eux-mĂŞme. D'oĂą l'IA.

· Web · 0 · 0 · 0
Inscrivez-vous pour prendre part Ă  la conversation
Framapiaf

Framapiaf est un service de microblog similaire à Twitter. Il est libre, décentralisé et fédéré. Il permet de courts messages (max. 500 caractères), de définir leur degré de confidentialité et de suivre les membres du réseau sans publicité ni pistage.