: n'ayons pas peur du débat citoyen !
La Confédération paysanne encourage les citoyen-nes à donner leur avis sur la destination de leurs impôts qui doivent être réorientés vers un autre modèle agricole relevant les défis économiques, environnementaux et sociaux. Vous pouvez le faire en signant la pétition Notre assiette pour demain: notreassiettepourdemain.wesign

en déposant vos avis sur imPACtons:jeparticipe.impactons.debatpub

ou en participant à la campagne Pour une autre PAC*: pouruneautrepac.eu/nos-campagn

: LE 15 OCTOBRE À : C'est l'état qui devrait être jugé, pas les faucheurses volontaires !

La Confédération paysanne des Pyrénées orientales et de l'Aude appellent à rejoindre la mobilisation du jeudi 15 octobre à 14h à PERPIGNAN devant le tribunal à l'occasion du procès des OGM mutés.
Il s'agit par votre présence de signifier que ce ne sont pas les Faucheurs et faucheuses volontaires qui devraient être jugé-es mais l'État pour son inaction illégale et inacceptable.

Appel à mobilisation !

Vendredi 25 septembre 2020 à 10h, sur le site des Fontanelles à Saint-Clément de Rivière,
pour une occupation symbolique de terres agricoles menacées par le projet de centre «ludique et commercial» Oxylane, porté par la famille Mulliez (6ème fortune de France : Décathlon, Auchan...)

Semis d'une parcelle en céréales, plantation d'arbres fruitiers, greffage des haies, présentation naturaliste du site, débats et prises de paroles

UE : Accord sur le budget, rendez-vous manqué pour un nouvel élan , et

Nous regrettons vivement la baisse de moitié du budget du plan de relance alloué au 2ème pilier de la PAC*, par rapport à la proposition initiale. Le virage de redistribution des subventions n'est ainsi pas pris dans le sens de l'intérêt général et des paysan.ne.s.

d'autres points laissent un goût amer...
➡️ confederationpaysanne.fr/actu.

== « Les idées du repreneur, c’est du virtuel »

L’avenir est dans nos bottes, épisode 1 avec Maryse, éleveuse à Saint-Amand-le-Petit, dans la Haute-vienne.

Une série d’entretiens qui s’attachent au renouvellement des générations agricoles. La moitié des paysannes et des paysans actuels sont à moins de dix ans de la retraite. Que vont devenir leurs fermes ?

telemillevaches.net/videos/les

@ConfAude Si vous voulez faire passer ;)

Le site de l'initiateur de la série : avenirdansnosbottes.fr/

agricoles:
Le Sénat vient d'adopter la proposition de loi Chassaigne portant la revalorisation des retraites agricoles à 85% du SIMC pour les bénéficiaires justifiant d'une carrière complète, telle que votée à l'Assemblée nationale.

Outre les délais de mise en place incertains et l'écrêtement pour les polypensionné-e-s, ce sont au mieux environ 200 000 retraité-e-s qui seront concerné-e-s sur les 1,3 million de personnes percevant une pension agricole.

➡️ confederationpaysanne.fr/actu.

La Confédération paysanne a pris connaissance des propositions de la pour le ayant trait à l'alimentation et à l'agriculture. Nous constatons avec satisfaction qu'un panel de citoyennes et de citoyens tirés au sort, en quelques mois de réflexion, sont arrivés à des propositions qui en large partie recoupent celles que la Confédération paysanne porte depuis des années.

➡️ confederationpaysanne.fr/actu.


- Respecter les distances entre personnes, a minima d’un mètre, pendant toute la durée de vos courses alimentaires
- S’approvisionner au maximum sur la base de paniers préremplis, et non en libre-service
- Ne pas toucher les surfaces inertes du point de vente
- Ne pas ramener si possible les enfants sur le point de vente

Continuez à vous approvisionner dans ces circuits de proximité !

Prenons soin de nous ensemble !

2/2


Sur les marchés, les points de vente collectifs ou à la ferme, veuillez respecter les gestes “barrière” (lavage de mains régulier…) et bien au-delà:

- Ramener son propre sac pour ne pas utiliser sacs, paniers ou caddies à disposition
- Préparer son moyen de paiement: faire l’appoint, carte bancaire sans contact, chèque rempli avec son propre stylo, verser l’argent dans une boîte sans contact avec le vendeur…

1/2

Paysan.ne.s, nous sommes prêts à contribuer aux solidarités collectives qui doivent se mettre en œuvre pour nourrir, notamment les plus fragiles et précarisés d'entre nous. Nous sommes à disposition pour envisager toutes les
chaînes de solidarité locales en ces moments difficiles. En échange, les pouvoirs publics doivent soutenir et protéger les paysan.ne.s, et autres acteurs de la chaîne alimentaire (structures de transformation..).

Puisque le gouvernement ne les a pas interdits, nous demandons aux municipalités de maintenir les marchés de plein vent en les réservant aux producteur/trices tout en faisant respecter les mesures de sécurité préconisées. (Certaines villes ont réaménagé les marchés en imposant une distance entre les stands et les client/es font la queue en respectant également une distance. Les polices municipales informent le public et veillent au respect des consignes).

Ils évitent la concentration des points de
vente et permettent aux producteurs/trices locaux de continuer à vivre de leur métier. Nous avons mutuellement besoin l'un de l'autre, producteurs.trices et mangeurs/euses.

Mesdames et messieurs les maires,

Maintenez les marchés de producteurs

Les circuits courts : AMAP, vente à la ferme, marchés de producteurs... ont l'avantage de la proximité et de la résilience en cas de crise. Par rapport aux supermarchés, lieux de confinement, où le libre-service peut engendrer une
augmentation des contacts avec le virus, et où la densité humaine peut être importante, les points de vente en circuit court ne doivent pas être délaissés durant cette crise, bien au contraire.

: Minimiser les pertes, augmenter la solidarité

La crise rentre dans sa phase aiguë. Nous allons devoir y répondre collectivement.

Dans les jours qui viennent, il faudra assurer la sécurité alimentaire et faire face aux difficultés que les professionnels du secteur primaire qu’est l’alimentation vont rencontrer. La Confédération paysanne met ses forces et son imagination au service des défis qui nous attendent.

Les décrocheurs de portraits de Macron : douze militants libérés après 24 h de garde à vue


Deux jours avant les municipales, des militants d'Action non violente - COP21 ont dévoilé des portraits « réquisitionnés » d'Emmanuel Macron aux abords de Élysée. Objectif : « faire le vrai bilan du gouvernement ». Douze activistes ont été interpellés, et sont toujours en garde à vue samedi matin, dont la porte-parole d'Attac et le président des Amis de la Terre.
• Actualisation - Samedi 14 mars, 12h20 - Depuis midi, les militants sont libérés les uns après les autres. Pas de charge retenue contre eux, (...)

Lire la suite
-
Reportage

/
Climat ,
Luttes

https://reporterre.net/Les-decrocheurs-de-portraits-de-Macron-douze-militants-liberes-apres-24-h-de-garde-a-vue

#Climat #Luttes

Via RSS : https://reporterre.net/spip.php?page=backend
Déplier
Framapiaf

Le réseau social de l'avenir : Pas d'annonces, pas de surveillance institutionnelle, conception éthique et décentralisation ! Possédez vos données avec Mastodon !