J'écris du bout des mots les confins du silence.

Dans les chemins du bois
Il y a un silence où l'on ne se perd pas
Un silence qui aime être écouté.

Microème a partagé

Il n'y a plus de cannibales sur l'île de Bougabonga (pacifique centre), le dernier a été mangé par une tribu voisine.

Un nouveau chapitre autobiographique qui parle de ma scolarité.
Bon, ça va ! J'ai connu pire que moi

microemes.frama.site/passe-sim

Un beau soleil a donné le matin au sentier
L'herbe des champs a parfumé le goût du soleil
Je vais où va le sentier sous le soleil
Les poches pleines du grelot des mots.

L'estran en bandoulière,
L'esprit en morte eau
Je me pose sur la marée
Et j'attend la tête dans le bonheur
Que passent les mouettes ivres.

Toute blessure cessante
Un sabre quitte une mèche de cheveux
Et court vers l'ombre sanglante de ses souvenirs.

Brouhaha d'une averse en mitraille
échos des gouttes qui sautillent aux flaques
comme des cloches marines canardant la brume.

L'autre est une fleur qui regarde passer les mots.

J'ai traversé la terre comme un brouillard
Corps de néant sans courant d'air
Fusion consentie, refus de l'inévitable
Occurrence d'une vie au seuil de la racine.

Microème a partagé

PETITE ANNONCE

Cherche covoiturage avec remorque pour Biarritz, courant semaine prochaine.

Daniel Dupouy @d_dupouy@twitter.com
twitter.com/d_dupouy/status/11

L'usure de demain sera-t-elle la derniere ?
Pourrai-je encore boire la clarté des visages
Et respirer la joie des regards ?

Au milieu de mon âge
J'ai perdu la force des foulées
Les sentiers de la mémoire
Et les indices de la vie.
Au milieu de mon âge
Je connais le langage de la lumière
Et je peux dormir avec les arbres.

Je me suis posé au coté de mon âge
Et j'ai ouvert la fenêtre sur la lune.
Au loin, une guitare réinventait ma vie
Tandis que mourait le temps naguère.

Les paysages des mots ouvrent sur nos vertiges
Jamais sur nos exils
Et si parfois nous pouvons expier et pleurer sur eux
Les mots resteront toujours le refuge de nos espaces premiers.

Que manigancent les mots
lorsqu'ils se cachent dans les fissures de la poésie ?
Le tumulte de l'écho qui charrie nos désarrois ?
Ou le grand silence qui gueule en chacun de nous ?

Microème a partagé

L'abîme des baisers incandescents
Sur l'espace des regards.

Prendre l'émotion
Ignorer ses énigmes
Prolonger sa transparence
Multiplier son ivresse.

Afficher plus
Framapiaf

Framapiaf est un service de microblog similaire à Twitter. Il est libre, décentralisé et fédéré. Il permet de courts messages (max. 500 caractères), de définir leur degré de confidentialité et de suivre les membres du réseau sans publicité ni pistage.